Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

39 - Vœu déposé par le groupe "Les Verts" relatif à la péniche-spectacles "Antipode"

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2004


M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous passons à l'examen du v?u référencé n° 8 dans le fascicule relatif à la péniche-spectacles "Antipode" déposé par les membres du groupe "Les Verts" et qui ne se rattache à aucun projet de délibération.
Je donne la parole à Mme Violette BARANDA.
Mme Violette BARANDA. - Merci, Monsieur le Maire.
La compagnie "Abricadabra" est une compagnie de théâtre qui est née en 1987 et qui vient d'une autre compagnie qui s'appelait "Sanvic Patrick et l'univers des enfants", qui date de 20 ans et qui était installée à Aix-en-Provence.
Cette compagnie est installée sur une péniche au bord du bassin de la Villette dans le 19e arrondissement huit mois par an. Les 4 autres mois, la péniche se déplace dans tout le réseau Ile-de-France et offre aux communes un lieu équipé son et lumière.
Depuis 1996, l'activité n'avait cessé de progresser grâce à plusieurs atouts :
- Des spectacles de qualité : le public, la presse, les diffuseurs viennent à chaque rendez-vous lors des spectacles, expositions et lectures.
- Une renommée nationale et internationale : ces spectacles présentés sur la péniche se produisent également avec un succès continu en France (centres culturels, théâtres, crèches, écoles maternelles, médiathèques, bibliothèques) et à l'étranger. Elle a vendu plusieurs spectacles et plusieurs écrits.
- Une politique culturelle jeune public en relation avec les objectifs de la Mairie de Paris : la péniche est un espace ouvert aux jeunes compagnies. Son soutien à la jeune création et à la diversité culturelle font de ce lieu un véritable relais institutionnel s'adressant tout particulièrement au jeune public et respectant les orientations politiques du Maire de Paris de démocratiser la culture et de la rendre accessible aux plus jeunes.
- Une professionnalisation des salariés : la plupart du personnel embauché en emplois-jeunes a pu, par la suite, accéder à des emplois pérennes au sein de l'association.
Cette association, depuis sa création, s'autofinançait. Cependant, elle connaît des difficultés budgétaires liées aux différents événements en cours depuis l'été 2003 : la fin des aides pour les emplois-jeunes, l'annulation de certains festivals, la frilosité des programmateurs suite aux grèves des intermittents du spectacle, la baisse des moyens dédiés à l'achat des spectacles dans le domaine culturel, l'annulation des sorties des enfants due au plan "Vigipirate". Pourtant nous savons que leur activité est viable, utile, nécessaire, car elle s'inscrit dans l'esprit d'un quartier dit "sensible", puisqu'elle est dans une Z.E.P. (Zone d'éducation prioritaire), cependant attrayant et qui ne comporte que peu de lieux festifs et ouverts à tous. C'est vrai que l'Est parisien, pour cela, est un petit peu en dehors de tout.
Cette situation financière préoccupante nous amène à demander une aide ponctuelle pour que celle-ci permette d'envisager une suite favorable.
En aucun cas "Abricadabra" n'augmentera ses tarifs car ils doivent continuer à rester abordables vis-à-vis des collectivités, des écoles, des centres de loisirs, des associations d'aide à l'enfance. Cette aide est indispensable pour la poursuite de ses activités et pour garder les 12 salariés (6 permanents et 6 intermittents du spectacle) que la péniche emploie actuellement.
Sur proposition de Violette BARANDA, Jean-François BLET et les élu-e-s du groupe "Les Verts", le Conseil de Paris émet le v?u que le Conseil de Paris accorde une subvention à la péniche "Antipode" afin que soit sauvé ce lieu dédié au jeune public et dont nous avons bien besoin.
Merci.
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Merci, Madame BARANDA.
Pour vous répondre, je donne la parole à M. Christophe GIRARD.
M. Christophe GIRARD, adjoint. - Très rapidement, comme je suis amené à l'indiquer régulièrement, la Ville de Paris n'a pas vocation à pallier les désengagements de l'Etat. Mais je remercie beaucoup Mme BARANDA car je sais qu'elle fait un travail de terrain, de proximité.
En effet, "Abricadabra" fait un travail formidable auprès des jeunes et vous savez combien leur situation est compliquée et combien la culture peut aider à remettre les citoyens ensemble avec un peu de rêve dans un climat d'obsession sécuritaire.
Donc je demande en effet que la situation d'"Abricadabra" soit étudiée attentivement par la Direction des Affaires culturelles afin de proposer une aide au fonctionnement exceptionnelle, destinée à encourager son dynamisme et celui de l'équipe que je salue et qui anime cette péniche. Je soutiens son action en faveur du jeune public et des jeunes talents à découvrir.
Je me prononce donc favorablement en faveur du v?u proposé par Mme Violette BARANDA, M. Jean-François BLET et les élu-e-s du groupe "Les Verts".
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, ce v?u.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le v?u est adopté. (2004, V. 83).