Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

53 - Vœu déposé par M. Jacques DAGUENET et les membres du groupe communiste relatif à la suppression de la deuxième tournée du courrier à Paris et adopté à l'unanimité des votants du Conseil du 9e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2004


M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 20 dans le fascicule déposé par les élus du groupe communiste relatif à la suppression de la deuxième tournée du courrier à Paris. Ce v?u ne se rattache à aucun projet de délibération.
La parole est à M. VUILLERMOZ.
M. Jean VUILLERMOZ. - Depuis juin 2003, la distribution unique du courrier a fait son entrée dans le 6e arrondissement ; en octobre dernier, la C.G.T. alertait l'opinion publique quant à l'extension à la démarche à tout Paris. Et pour faire suite au voeu présenté au Conseil de Paris à ce sujet, Christian SAUTTER rencontrait les responsables de la délégation Ile-de-France de la Poste ; ceux-ci affirmaient leur volonté de préserver le service public de proximité tout en confirmant le processus de modernisation de l'acheminement et du tri du courrier dans le cadre de l'ouverture à la concurrence des services publics.
Or force est de constater que la Direction de la Poste répond à ces critères européens en dégradant ce service public puisqu'elle supprime la deuxième tournée du courrier sur tout Paris.
En appliquant cette suppression arrondissement par arrondissement, les responsables de la Poste divisent les Parisiens pour imposer cette dégradation du service public. Cela représente pour les habitants et les entreprises une dégradation du service sans précédent. Cela veut dire qu'ils ne recevront leur courrier, y compris les courriers urgents tels que les recommandés, que tard dans la matinée voire en début d'après-midi.
Dans le 9e arrondissement, il est prévu la suppression de 80 tournées journalières pour le 5 juillet 2004, ce qui représente la suppression de 80 postes de postiers piétons.
En conséquence, nous proposons un v?u : que le Maire de Paris intervienne à nouveau auprès du Ministre délégué à l'Industrie et réitère son intervention auprès du Directeur de la délégation d'Ile-de-France de la Poste afin de leur faire connaître son opposition à la généralisation de la suppression de la deuxième tournée de courrier sur Paris parce qu'elle ne permet pas de garantir la qualité du service attendu par les usagers et qu'elle est synonyme de dégradation des conditions de travail des postiers, notamment par la suppression d'emplois de postiers piétons.
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Pour vous répondre, M. SAUTTER a la parole.
M. Christian SAUTTER, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.
Comme l'a dit le Président VUILLERMOZ, la représentation parisienne a à plusieurs reprises souligné son attachement à la défense du service public de la Poste, comme de l'emploi et des conditions de travail de ses salariés.
Le Maire de Paris avait à l'automne dernier attiré l'attention de Mme FONTAINE, alors Ministre déléguée à l'Industrie et de M. Jean-Paul BAILLY, Président de la Poste sur ce problème. Mais comme l'a dit le Président VUILLERMOZ, la mise en place de la tournée unique dans les arrondissements parisiens est en train de se généraliser malgré les protestations des personnels et les mouvements de grève qui ont affecté le 6e, le 14e et le 16e arrondissement il y a quelques jours. Les organisations syndicales redoutent à cette occasion que la suppression d'un grand nombre de postes de facteurs à pied entraîne la suppression corrélative, soit de contrats à durée indéterminée, soit le non-renouvellement de contrat à durée déterminée quels que soient les engagements pris par la Direction de la Poste quant au redéploiement interne des personnels.
On peut penser que malgré les propos rassurants de la Direction de la Poste, le service des usagers, des particuliers comme des entreprises, en souffrira.
C'est pourquoi j'accède volontiers au v?u défendu par le Président VUILLERMOZ. Le Maire de Paris interviendra à nouveau aussi bien auprès du Ministre déléguée à l'Industrie que du Directeur de la délégation Ile-de-France de la Poste, pour leur faire part de ses préoccupations quant à la pérennité d'un grand service public de la Poste dans la Capitale, service public dont chacun connaît l'efficacité.
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Je vous remercie.
Je mets aux voix, à main levée, ce v?u.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le v?u est adopté. (2004, V. 93).