Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

73 - QOC 2004-287 Question de Mme Dominique BAUD et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris sur le refus de la part des directeurs d'école d'accueillir l'après-midi des enfants n'ayant pas déjeuné à la cantine, notamment en 1ère année de maternelle

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2004


Libellé de la question :
"Cette année, les enfants de 3 ans faisant leur entrée en 1ère année de maternelle étaient encore plus nombreux du fait du nombre des naissances de l'an 2000. Il est vrai que l'école maternelle n'est pas obligatoire et pourtant les enfants y rentrent de plus en plus jeunes.
De ce fait, et les réfectoires n'étant pas extensibles, tant en terme de structure, qu'en terme de sécurité des enfants, nombre d'enfants dont un des parents ne travaille pas à l'extérieur, se voient refuser l'accès de la cantine.
Il n'y a rien à redire à cela, sauf à étudier d'un peu plus près les cartes scolaires. En effet, les familles ayant plusieurs enfants en bas âge sont souvent contraintes à un "parcours du combattant" à l'occasion des conduites ou retours de l'école, au risque que certains soient toujours et inévitablement en retard.
Par contre le fait que des directrices refusent des enfants l'après-midi, du fait qu'ils ne restent pas à la cantine et donc à la sieste est inacceptable.
C'est pourquoi Mme Dominique BAUD, conseiller de Paris, et les membres du groupe U.M.P. demandent à M. le Maire de Paris, comment il compte remédier à cette situation et octroyer à tout parent un peu de temps libre personnel, tout en respectant le choix d'une maman qui veut se consacrer à sa famille."
Réponse non parvenue.