Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

31 - 2004, DAC 6 - Subvention de fonctionnement à l'association "Maison de la poésie". - Montant : 920.000 euros.Vœu déposé par M. Pierre AIDENBAUM et les membres du groupe socialiste et radical de gauche

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2004


M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Nous passons maintenant, chers collègues, à l'examen du projet de délibération DAC 6 sur lequel un amendement n° 5 a été déposé par le groupe U.M.P., et un v?u référencé n° 6 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste.
Il s'agit d'une subvention de fonctionnement à l'association "Maison de la poésie" d'un montant de 920.000 euros.
Je donne la parole à Mme MACÉ de LÉPINAY.
Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Maire.
A l'occasion de ce projet de délibération, je veux, au nom du groupe U.M.P., redire que nous sommes extrêmement soucieux du fait que les délibérations portant sur des subventions aux grandes associations culturelles arrivent si tard dans l'année puisque le retard de versement des subventions met toutes ces associations en difficulté. Je l'ai dit au nom du groupe U.M.P. à la dernière séance et je le redis. J'aimerais qu'on puisse voir un peu clairement quand arrivera l'ensemble des subventions qui permettent à la vie culturelle parisienne de se dérouler de façon harmonieuse.
Pour ce qui est de l'amendement présenté par M. BOHBOT, il vise à augmenter le montant de la subvention que nous nous apprêtons à verser à la Maison de la Poésie. En effet, depuis des années, le montant de cette subvention est en baisse. Or, la Maison de la Poésie a fait de grands efforts de gestion et des économies de fonctionnement. C'est un établissement tout à fait sui generis et tout à fait remarquable. Un établissement dédié à la poésie à Paris, qui poursuit ses buts de façon extrêmement brillante et intéressante. M. BOHBOT demande qu'au lieu de 920.000 F, 950.000 F soient versés à la Maison de la Poésie qui va cette année fêter son 20e anniversaire.
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Je vous remercie.
Je donne la parole maintenant à M. Pierre AIDENBAUM, maire du 3e arrondissement, au nom du groupe socialiste.
M. Pierre AIDENBAUM, maire du 3e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.
Je voulais très rapidement présenter le v?u que je présente aujourd'hui. Il y a deux problèmes sur la Maison de la poésie. C'est un établissement que vous connaissez et c'est un établissement naturellement remarquable. Mais nous trouvons, dans le 3e arrondissement, que cet établissement ne s'ouvre pas suffisamment sur le public parisien et, en particulier, ne met pas la poésie à la portée de tous. C'est un établissement de qualité mais quelque peu élitiste.
D'autre part, nous constatons à la lecture du compte d'exploitation de cette association que les frais de personnel, notamment, sont extrêmement élevés par rapport à l'ensemble du budget.
Nous constatons aussi qu'il y a un déficit chronique encore cette année de 436.000 euros qui n'est toujours pas résorbé. Je suis soucieux des deniers publics de nos concitoyens, et je souhaite que soient faites en effet d'une part des économies et, d'autre part, que l'on trouve les moyens d'avoir une véritable relation, notamment au niveau de l'arrondissement, non pas pour en faire comme certains l'ont prétendu, un équipement de proximité : c'est un équipement parisien, mais qui doit s'ouvrir sur la Ville, ce qu'il ne fait pas suffisamment actuellement.
Voilà l'objet du v?u que j'ai déposé avec l'ensemble du groupe socialiste et radical de gauche.
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Je vous remercie, Monsieur AIDENBAUM.
Pour vous répondre, je vais donner la parole à M. GIRARD en lui demandant d'indiquer quelle est la position de l'Exécutif tant sur l'amendement n° 5 que sur le v?u n° 6.
M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Je vais répondre en alexandrins, bien sûr. Non au v?u, à l'amendement proposé par M. BOHBOT et je vais m'en expliquer. Et oui au v?u présenté par M. AIDENBAUM et je vais m'en expliquer également.
La Maison de la poésie, créée en 1982 et installée dans les locaux du théâtre Molière situé dans le 3e en 1995 est aidée en fonctionnement par la Ville de Paris depuis sa création. Etant donné les coûts de fonctionnement importants de la structure au regard de ses ressources propres, la Ville a demandé à l'association de rechercher des économies et d'essayer d'avoir une meilleure gestion.
La restructuration de la revue a ainsi permis de dégager en 2003 près de 48.000 euros d'économie tout en modernisant ce support dans un souci de meilleure relation avec le public. La subvention de 920.000 euros, je répète le chiffre, 920.000 euros, proposée au vote du Conseil de Paris ne mettra pas en péril les activités de l'association qui pourra continuer à accueillir les compagnies et les artistes dans de bonnes conditions financières et techniques.
Il a par ailleurs été demandé à l'association de clarifier les relations entre la Maison de la poésie et la Compagnie l'Athanor dirigée par le directeur, M. Michel de MAULNE. Cela s'est traduit par la signature d'une convention de résidence en mai 2003 entre les deux structures. Cette relation est ainsi clarifiée.
La Ville de Paris a également souhaité que la Maison de la poésie améliore les dispositifs de relations avec les publics, notamment le public scolaire. Il a ainsi été convenu que les actions d'accompagnement pédagogique seraient renforcées.
Il n'en reste pas moins que le projet culturel et artistique de la Maison de la poésie mérite de gagner en visibilité et lisibilité. Il apparaît donc nécessaire aujourd'hui, dans un contexte difficile pour la poésie contemporaine pas toujours appréciée par nos concitoyens, que le projet artistique et culturel de la Maison de la poésie fasse l'objet d'un examen par l'association. Au c?ur de ce projet doit se trouver la diffusion parisienne de la poésie et, pour ce faire, la conquête de nouveaux publics, notamment scolaires. D'ailleurs, je me suis rapproché de mon excellent collègue, M. Eric FERRAND, également de Clémentine AUTAIN pour la jeunesse et en particulier, dans le 3e arrondissement, comme le souhaite le maire d'arrondissement, mais également le 4e arrondissement qui est limitrophe et, bien sûr, au-delà même de ces deux arrondissements, le 1er par exemple.
Dans ce contexte, je propose d'adopter le v?u présenté par le Conseil du 3e arrondissement mais de ne pas accepter l'amendement proposé par M. BOHBOT et Mme de LÉPINAY.
M. Pascal CHERKI, adjoint, président. - Merci, Monsieur GIRARD.
Je mets tout d'abord aux voix, à main levée, l'amendement n° 5 pour lequel l'Exécutif appelle à voter contre.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
L'amendement n° 5 est rejeté.
Je mets aux voix, à main levée, le v?u pour lequel l'Exécutif appelle à voter pour.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le v?u est adopté. (2004, V. 81).
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 6.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DAC 6).