Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu afin d’élever au rang de citoyenne d’hon-neur de la Ville de Paris Mme Hauwa Ibrahim, Prix Sakharov 2005.

Déliberation/ Conseil municipal/ Novembre 2005 [2005 V. 443]


Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 6 décembre 2005.
Reçue par le représentant de l?Etat le 6 décembre 2005.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Hauwa Ibrahim est une femme en lutte... Elle est avocate et musulmane... C?est même l?unique avocate musulmane au Nigeria opposée à la Charia (la loi islamique). Mais Hauwa Ibrahim n?a pas le droit de plaider elle-même devant les cours de justice islamique : son tort, elle est une femme ! Ses confrères prennent donc la parole à sa place. Musulmane pratiquante mais modérée, elle est accusée d?avoir trahi sa religion. Mais qui, sinon elle, peut prendre la défense des personnes, femmes pour la plupart, (mais pas exclusivement puisque les relations homosexuelles sont également punies par ce même châtiment) condamnées sous l?empire de la Charia à des peines atroces (lapidation, amputation, fouet) pour avoir eu des comportements dit par cette loi religieuse comme ?déviants? ?

En 2005, elle a reçu conjointement avec Reporters sans frontières et les Femmes en blanc de Cuba, le prix Sakharov qui récompense chaque année des militantEs des droits de l?homme.

Mariée à douze ans, mais femme d?une culture spécifique, cette avocate de trente-cinq ans propose ses services bénévolement, parcourant le pays à dos d?âne.

Parce que le combat contre l?abandon de ces principes barbares passe par la lutte contre l?ignorance, terreau des obscurantismes, elle milite aussi pour l?accès des plus démunis à l?éducation.

Parce que cette lutte contre des lois imposées par des hommes peut sauver des vies, elle a de longue date médiatisé son combat. Mais, sans son appel à l?opinion internationale, une de ses compatriotes, Amina Lawal aurait été condamnée à la lapidation en 2003, pour avoir accouchée hors mariage.

Parce que la révolte qu?elle mène n?est pas une révolte contingente. Elle fait écho à des pratiques similaires dans un certain nombre de pays, (Arabie saoudite ou Malaisie) que subissent les femmes et les homosexuels (hommes et femmes confondus).

Parce que le silence précède l?oubli et que l?oubli peut signifier en certains endroits la mort.

Sur proposition de Violette BARANDA et du groupe des éluEs Verts,

Emet le voeu que :

Mme Hauwa Ibrahim soit élevée au rang de citoyenne d?honneur de la Ville de Paris.