Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

64 - QOC 2004-351 Question de M. Hervé BENESSIANO et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris concernant le calendrier des travaux pour la réalisation du parc de verdure (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2004


Libellé de la question :
"Lors du renouvellement triennal des concessions de stationnement pour autocars, les élus du 17e arrondissement avaient fait adopter un v?u concernant le parc autocars Cardinet en limitant la prolongation de concession à une année, c'est à dire jusqu'au 31 mars 2004, afin de ne pas retarder le démarrage de l'aménagement du parc de verdure.
Nous n'avions pas manqué à l'époque d'informer la population locale, excédée par les nuisances engendrées par ce parc autocars, de la décision prise en Conseil de Paris.
Or, depuis le terme de l'échéance du 31 mars dernier, rien n'a changé. Les riverains grondent de nouveau et s'inquiètent du calendrier de mise en ?uvre du parc de verdure.
Comment se fait-il, Monsieur le Maire, que le parc d'autocars de Cardinet puisse encore fonctionner aujourd'hui ? Cela supposerait-il un report de calendrier pour la réalisation du parc de verdure ?"
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Le parc d'autocars Cardinet est situé au sein du site des Batignolles sur un terrain de R.F.F. qui en est propriétaire jusqu'à la fin de l'année 2004. Un contrat d'une durée d'un an (reconductible annuellement) lie la Ville et R.F.F. pour l'occupation précaire de ce terrain tant qu'elle n'en est pas elle-même propriétaire.
Le parc de stationnement ne se situe pas sur l'emprise dédiée à l'aménagement du parc de verdure.
De ce fait, le parc de stationnement pour autocars pourra être maintenu jusqu'au démarrage des travaux d'aménagement du terrain considéré sur la base d'un programme concerté avec la population et qui prenne en compte le projet de Village olympique.
Ce délai permettra la création d'une offre de stationnement alternative palliant la suppression du parc dont la fréquentation est particulièrement importante.
En fonction du calendrier des travaux, l'accès au parc de stationnement pourra être réétudié afin de limiter les nuisances aux riverains."