Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

156 - Vœu déposé par les élus de la majorité du 18e arrondissement relatif au Centre d'action sociale Marcadet

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2004


M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u n° 60 déposé par les élus de la majorité du 18e arrondissement relatif au Centre d'action sociale Marcadet.
Mme BOUYGUES avait demandé la parole.
Monsieur BLOCHE, allez-y !
M. Patrick BLOCHE. - C'est un v?u présenté par Mme BOUYGUES et les membres de la majorité du 18e arrondissement relatif au Centre d'action social Marcadet.
Le Conseil de Paris a décidé, en juillet 2001, d'accorder une subvention d'équipement de 1,1 million d'euros au Centre d'action social de la Ville, afin de réaliser la restructuration de ses 10 centres de santé. Figurait dans cette liste le Centre Marcadet pour lequel était prévue une restructuration lourde devant permettre une utilisation plus rationnelle des locaux afin d'accueillir dans de meilleures conditions les habitants du quartier.
L'étude de faisabilité devait être engagée en 2001 pour une passation des marchés en 2002. Cette opération revêt un caractère d'urgence compte tenu de l'état d'abandon de ces locaux, du manque d'équipement et de la faiblesse de l'offre médicale à proximité. A ce jour, aucun projet n'a encore vu le jour en dépit des demandes des habitants d'un meilleur accès à la santé.
Le transfert administratif de ces centres du C.A.S. vers la Ville de Paris ne doit pas constituer un obstacle à leur gestion, mais plutôt une opportunité de renouvellement et de meilleures articulations avec les autres services de la Ville.
Dans ces conditions, et sur proposition du Conseil du 18e arrondissement, le Conseil de Paris émet le v?u que ce projet soit mis en ?uvre rapidement et qu'il soit défini en lien avec les acteurs de terrain concernés, notamment les équipes de la politique de la ville.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur BLOCHE.
Mme STIEVENARD a la parole pour répondre.
Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe. - Effectivement, des moyens ont été dégagés, comme cela a été indiqué, pour des travaux dans les centres de santé du Centre d'action sociale. Les crédits ont déjà été consommés pour des travaux de mise aux normes de sécurité et pour favoriser l'accès des personnes handicapées.
Il est apparu qu'une réflexion devait être conduite sur le devenir de ces centres qui ont une activité globale très faible : 70.000 consultants par an pour 7 centres. Il est donc nécessaire de les adapter, voire de les réorienter, de retravailler sur le projet médical de ces centres.
Par conséquent, en accord avec Alain LHOSTIS, la décision a été prise de transférer ces centres à la DASES à compter du 1er juillet 2005. La procédure est en cours, les partenaires sociaux ont été réunis, des rencontres sont programmées avec les personnels, les médecins. Un médecin a été recruté pour permettre cette restructuration, le docteur TUFELLI, qui se met au travail avec les professionnels de santé du secteur et en collaboration avec les élus locaux.
Je comprends l'impatience manifestée par l'équipe du 18e, je sais que Mme DEMANGEL est également très attentive à ce dossier. Cependant, il serait absurde de faire ces travaux avant d'avoir redéfini précisément le projet médical de cet établissement. Nous souhaitons, par conséquent, avancer rapidement concernant le transfert à la DASES de ces centres de santé. Tout cela est en route. Des moyens importants seront consacrés à ce projet Marcadet car, en effet, il est situé dans un quartier populaire de l'Est parisien. Donc, nous manifestons, M. LHOSTIS et moi-même, notre volonté de voir avancer ce dossier. Par conséquent, je demanderais s'il est possible de retirer ce v?u après que ces informations aient été données, sachant que le docteur TUFELLI poursuivra aussi les contacts avec l'équipe des élus du 18e arrondissement.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci.
Mme BOUYGUES étant arrivée, vous n'intervenez pas sur le v?u en lui-même mais sur la proposition que vient de faire Mme STIEVENARD.
Mme Claudine BOUYGUES. - J'ai entendu la proposition de Mme la Maire et j'en ai pris acte, en entendant bien que la Ville s'engageait de façon très ferme pour que la restructuration de ces locaux puisse être engagée sur un projet médical défini. Je pense qu'effectivement c'est une bonne chose. Si les choses n'allaient pas aussi vite que prévu, le Conseil d'arrondissement du 18e serait amené à vous solliciter à nouveau, mais en l'occurrence, aujourd'hui, je retire le v?u.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Très bien ! Le v?u est donc retiré.