Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

27 - 2004, DU 70 - Zone d'aménagement concerté "Pajol" (18e). - Approbation, après enquête publique, de la modification du PLU dans la Z.A.C. - A.pprobation du dossier de réalisation de la Z.A.C. - Approbation du programme des équipements publics. - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention publique d'aménagement avec la S.E.M.A.-EST

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2004


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DU 70 concernant la Zone d'aménagement concertée "Pajol", dans le 18e arrondissement. Il s'agit d'approuver après enquête publique la modification du P.L.U. dans la Z.A.C., le dossier de réalisation de la Z.A.C., le programme des équipements publics, et de signer une convention publique d'aménagement avec la S.E.M.A.-EST.
La parole est à Mme DECORTE.
Mme Roxane DECORTE. - Merci, Monsieur le Maire, mes chers collègues.
L'impact de ce projet de Zone d'aménagement concerté "Pajol" est globalement positif puisqu'il ouvre sur la Ville un site clos et propose de nouveaux équipements publics des espaces verts, ainsi que des surfaces dédiées aux activités favorisant une mixité urbaine, une mixité fonction si nécessaire.
Comme je l'ai exprimé en 8e Commission, j'espère sincèrement que l'opposition sera associée au comité de pilotage mise en place pour l'aménagement du secteur "Pajol".
Sur le fond du dossier, je regrette (mais il est vrai que c'est un vieux débat, M. CAFFET me le confirmera) que l'intégralité des travées de la Halle n'ait pas été maintenue car, dans ce quartier populaire, la Halle est un élément de mémoire de l'histoire du patrimoine, un témoignage de l'architecture industrielle, et son état global était satisfaisant.
Par ailleurs, je souhaiterais attirer une nouvelle fois votre attention sur le volet accessibilité, circulation et stationnement. Ce projet sera à l'origine de nouveaux flux dans le quartier, principalement liés à la fréquentation des équipements et des espaces publics. Le site pourra recevoir simultanément près de 3.500 personnes, dans les cas les plus extrêmes, me direz-vous.
Aussi, pourriez-vous nous indiquer quelles mesures d'accompagnement vous avez prévues sur le plan de transports ?
Je vous remercie de ces précisions.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame DECORTE, pour cette intervention brève et précise.
M. CAFFET vous répond.
M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Trois questions sont posées par Roxane DECORTE.
Tout d'abord, cela fait presque 2 ans que nous en débattons et ce n'est un secret pour personne maintenant - je l'espère en tout cas - le maintien de l'intégralité des travées de la Halle s'avère totalement incompatible avec l'utilisation des 2 bâtiments que nous recyclons, l'un pour en faire un collège, et l'autre pour en faire un IUT. Le choix qui a été opéré, et ceci dans la concertation, est de conserver le maximum de travées de la Halle (si j'ai bonne mémoire, 9 sur 14) et d'implanter à la place des 5 travées qui vont disparaître - on peut le regretter - un nouvel équipement public, à savoir un gymnase.
Très honnêtement, je pense que ce problème est maintenant très largement derrière nous. Il a été acté en concertation et également lors d'une délibération précédente, portant sur la création de la Z.A.C. elle-même.
Concernant l'accessibilité et le stationnement, le chiffre de 3.500 personnes serait vraiment un maximum, puisque, lorsque l'on regarde la programmation de cette Z.A.C., on a un bâtiment d'activité d'une superficie maximale de 6.000 mètres carrés, une auberge de jeunesse, un gymnase, un collège et un IUT. A moins d'imaginer que tous les collégiens, tous les étudiants et tous les utilisateurs du gymnase viennent en véhicule automobile, ce qui est relativement peu probable pour ce type de population, les questions de la circulation et du stationnement devraient pouvoir être gérées.
Par ailleurs, les places de stationnement seront parfaitement compatibles avec le futur P.L.U. S'il y a des études complémentaires à faire, au-delà de celles qui figurent d'ailleurs dans l'étude d'impact, nous les ferons. Mais honnêtement, je ne suis pas très inquiet de la circulation engendrée par cette programmation, qui est avant tout une programmation publique et dont une bonne partie est consacrée à des activités scolaires. Voilà pour la seconde question.
Quant à la troisième, je ne vois rigoureusement aucun inconvénient à ce qu'un représentant de l'opposition municipale puisse participer aux réunions qui se déroulent sous l'égide de la S.E.M.A.-EST, de manière à ce que les informations puissent circuler le plus librement possible.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur CAFFET.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 70.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DU 70).