Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

135 - 2004, DVD 141 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la société "Spie autocité" une convention de concession pour la modernisation et l'exploitation du parc de stationnement souterrain "Meyerbeer" implanté sous la rue de la Chaussée-d'Antin (9e) pour une durée de 10 ans.2004, DVD 142 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la Société du parc auto Ambroise-Paré une convention de concession pour la modernisation et l'exploitation du parc de stationnement "Alban Satragne Magenta" (10e) pour une durée de 15 ans

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2004


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DVD 141 relatif au parc de stationnement souterrain "Meyerbeer" implanté sous la rue de la Chaussée d'Antin et une convention de concession avec la société "Spie autocité", convention de concession pour 10 ans.
M. BRAVO a souhaité intervenir ainsi que Mme KUSTER. M. BAUPIN répondra.
Monsieur le Maire, vous avez la parole.
M. Jacques BRAVO, maire du 9e arrondissement. - Je vais être très bref parce que, déjà hier, j'ai félicité Mme FLAM pour la qualité de son rapport sur les DSP. Je voulais féliciter les services pour la qualité des travaux de synthèse réalisés.
Et là, je veux simplement signaler pour exprimer l'avis du Conseil du 9e arrondissement, unanime, les aspects positifs de cette autorisation qui concerne l'accessibilité des personnes à mobilité réduite, les cyclistes, les tarifs préférentiels pour les résidents (sujet très important dans le c?ur de Paris), ainsi que les innovations qui consistent à être attentifs aux véhicules non polluants et de petit gabarit.
Je ne prends donc pas plus de temps que cela. Je voulais simplement mentionner ces quelques innovations qui méritent d'être généralisées dans tous les marchés de cette nature. Naturellement, j'approuverai ce projet de délibération.
Merci.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BRAVO.
Madame KUSTER, vous avez la parole.
Mme Brigitte KUSTER. - La précédente réponse de M. BAUPIN n'a pas été convaincante quant à la fourchette de 183.000 euros à 610.000. Je sais bien qu'il y a des fourchettes de prix proposés, mais là, l'écart est quand même très grand.
Concernant le projet de délibération sur l'exploitation de ces parcs de stationnement, nous vous proposons d'approuver des contrats de concessions concernant les parkings "Meyerbeer" et "Alban Satragne Magenta".
Ces contrats prévoient la réalisation par les concessionnaires de travaux importants, et comme vient de le souligner M. BRAVO, des travaux attendus par la population et les usagers.
Par ce projet de délibération, c'est l'occasion de vous demander, Monsieur le Maire si, pour les contrats passés, vous comptez vraiment jouer votre rôle d'autorité concédante en exigeant des concessionnaires qu'ils réalisent les travaux prévus dans les contrats, ce qui est loin d'être le cas.
Je pense en particulier au parking Ternes où la rénovation de l'ancien parking a été réalisée (on peut d'ailleurs se poser quelques questions sur la qualité de la rénovation, mais je ne m'étendrais pas sur le sujet) et où l'extension sous l'avenue Niel n'est pas encore engagée.
Bien sûr vous avez quelques difficultés à exiger des concessionnaires privés le respect des contrats, alors que vous faites preuve avec la S.A.E.M.E.S. d'un véritable laxisme en la matière.
En effet, contractuellement et tel que prévu par les conventions, les ascenseurs supplémentaires devaient être mis en place dans le parc Méditerranée, or ce n'est pas fait.
De même, où en sont les travaux de rénovation (et je vous ai déjà interrogé sur ce sujet) des parcs Boucicaut, Notre-Dame, Auteuil, Saint-Eloi ?
Votre attitude et celle de votre adjoint, président la S.A.E.M.E.S., commencent à poser problème quant à l'équité vis-à-vis des concessionnaires.
Comptez-vous laisser perdurer une situation critiquable à bien des égards et qui, par ailleurs, va à l'encontre de l'intérêt des usagers ?
Je vous remercie.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame KUSTER. En fait, vous avez fait deux interventions en une : sur les projets de délibération DVD 141 et DVD 142. Ceci nous fait gagner du temps.
M. BAUPIN vous répond brièvement.
M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Oui, d'abord je remercie M. BRAVO de son intervention et d'avoir souligné que, dans la politique municipale, en effet, les différents critères (tarifs de stationnement résidentiel, places des personnes à mobilité réduite, véhicules non polluants et petits véhicules) sont des éléments ajoutés par notre Municipalité aux nouvelles DSP. La Municipalité précédente, elle, ne considérait que les aspects purement financiers et d'attractivité par rapport à l'automobile. Nous concevons, nous, la politique municipale de stationnement comme étant un outil, un instrument de la politique de déplacement et pas simplement comme un stockage des voitures.
En ce qui concerne l'intervention de Mme KUSTER, je voulais lui indiquer (puisqu'elle est sans doute plus proche que nous du Ministre de la Culture) que nous sommes tout à sa disposition pour travailler ensemble en direction des architectes des bâtiments de France pour que nous puissions réaliser les aménagements pour les personne à mobilité réduite, y compris à proximité de sites prestigieux comme Notre-Dame par exemple, où nous nous heurtons, chaque fois que nous présentons des projets, à un refus des architectes des Bâtiments de France pour la mise en ?uvre.
De la même façon, pour le parking Boucicaut, pour obtenir le permis de construire du fait des contraintes réglementaires.
Nous sommes confrontés à des contraintes complexes en matière de mise aux normes de ces parkings. Les concessionnaires, qu'il s'agisse de la S.A.E.M.E.S. ou d'autres, sont dans les "starting-blocks" pour mettre en ?uvre ces travaux. Encore faut-il qu'ils aient les autorisations pour le faire. Et comme vous le savez, dans la Capitale ces autorisations ne sont pas simples à obtenir.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BAUPIN.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 141.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DVD 141).
Et comme Mme KUSTER est déjà intervenue, je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 142.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DVD 142).
Si nous faisons tous un effort, nous pouvons terminer les dossiers de M. BAUPIN avant le déjeuner, à une heure raisonnable.