Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

160 - 2004, ASES 52 - Subvention de fonctionnement, au titre de l'année 2004, à l'association "Les Fraises des bois" pour le fonctionnement d'un établissement multi-accueil situé au 8, passage des Taillandiers (11e). - Montant : 29.191 euros

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2004


M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération ASES 52 relatif à l'attribution d'une subvention de fonctionnement au titre de l'année 2004 à l'association "Les Fraises des bois".
La parole est Mme RENSON au lieu et place de Mme ANTIER.
Mme Cécile RENSON. - Merci, Monsieur le Maire.
Les subventions de fonctionnement aux associations qui gèrent les crèches associatives sont dramatiquement insuffisantes. Je prendrai pour exemple la crèche associative du parc de Passy, 8, rue d'Ankara, qui n'est pas en pleine capacité faute de personnel.
En effet, les crèches associatives ont du mal à recruter le personnel nécessaire à cause des inégalités de salaires favorisants les crèches municipales. Cette difficulté pénalise les enfants qui ne peuvent bénéficier d'une structure pourtant existante faute de personnel.
Ceci souligne l'importance de la question déposée par Mme ANTIER par laquelle nous demandons avec insistance au Maire de Paris de nous communiquer un état précis du personnel des crèches, nombre et qualifications, en comparaison du nombre de berceaux affichés, et en temps effectif de chaque personnel pour chaque crèche.
La responsabilité du Maire de Paris mais aussi des directrices de crèche, ainsi que celle des maires d'arrondissement serait gravement remise en question si un nourrisson faisait un malaise - et je ne veux pas parler là de mort subite -, alors que le nombre de nourrissons par personne qualifiée ne serait pas réglementaire.
Nous demandons donc un état précis, crèche par crèche, des berceaux ouverts et du nombre de personnels présents à chaque heure de la journée.
Nous voterons pour l'attribution de l'aide financière à l'association "Les Fraises des bois" en rappelant les normes de personnels préconisées par le Ministre de la Santé.
Je vous remercie.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci.
La parole est à Mme TROSTIANSKY.
Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe, au nom de la 6e Commission. - La Ville de Paris apporte un soutien tout particulièrement aux associations petite enfance. Je voulais quand même rappeler que les associations sont des partenaires tout à fait essentiels dans la création de places en crèche. Sur les 4.500 places prévues au cours de cette mandature, 1.500 places sont prévues dans le cadre associatif.
Je suis tout à fait consciente des difficultés que rencontrent les associations dans le recrutement du personnel. J'ai eu l'occasion d'aborder ce sujet à plusieurs reprises avec les associations. Ce n'est pas simplement associatif, c'est un problème parisien pour l'ensemble des structures.
J'ai alerté les Ministres concernés, parce qu'il y a une espèce de numerus clausus au niveau des écoles d'auxiliaires, c'est de la responsabilité de l'Etat de former davantage d'auxiliaires de puériculture afin qu'elles puissent travailler dans les crèches municipales et dans les crèches associatives.
Au niveau associatif, nous avons prévu de réunir les associations intéressées par toutes les possibilités de formation en alternance. Nous avons développé le niveau de l'AGIL un dispositif tout à fait innovant d'apprentissage dans les crèches municipales, et il semble tout à fait intéressant de voir que ce dispositif puisse être pris en charge par les associations.
On a multiplié les contacts. J'ai également rencontré le DRASS pour le sensibiliser sur ces difficultés. Un certain nombre de dispositions vont être prises pour augmenter le nombre d'élèves en formation.
Voilà les éléments que je voulais apporter.
Sinon, sur les questions précises, Mme ANTIER a posé une question orale et a demandé la réponse par écrit, elle aura les éléments.
Je voulais rappeler qu'à Paris tous les enfants sont accueillis dans de bonnes conditions et dans le cadre du décret d'août 2000.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 52.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, ASES 52).