Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe “Les Verts” relatif au soutien solennel de la Ville de Paris aux 134 communes américaines qui se sont engagées à respecter le Protocole de Kyoto.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2005


 

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Nous allons examiner en 9e commission le v?u référencé n° 60 dans le fascicule, relatif au soutien solennel de la Ville de Paris aux 134 communes américaines qui se sont engagées à respecter le protocole de Kyoto. Ce v?u a été déposé par le groupe ?Les Verts?.

Je donne la parole à Mme Violette BARANDA.

Mme Violette BARANDA. - Merci, Madame la Maire.

Le sommet du G8 qui s?est déroulé il y a quelques jours n?a vu aucun infléchissement notable de la politique de l?administration BUSH en vue de tout engagement contraignant des Etats-Unis en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Pire, la ratification du protocole de Kyoto par l?administration BUSH est écartée d?un revers de main, en arguant de l?excuse que le protocole de Kyoto serait ?pourri? et qu?il ruinerait l?économie américaine alors même que les Etats-Unis, 5 % de la population de la planète, sont le premier pollueur au monde, générant, selon les calculs, entre 21 et 25 % des émissions de gaz à effet de serre.

Pourtant, une majorité d?Américains semblent aujourd?hui convaincus qu?il existe des preuves scientifiques du réchauffement, ce que ne semble pas accepter Georges BUSH et son administration.

Dans ce contexte, même...

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. Madame BARANDA, nous avons le texte du v?u. Je vous demande de bien vouloir résumer la situation.

Mme Violette BARANDA. - Je vais donc directement à l?attendu. Vous avez raison, tout le monde l?a lu, n?est-ce pas ?

Voilà pourquoi, sur proposition de Violette BARANDA, Sylvain GAREL, Anne LE STRAT, Nicole AZZARO et du groupe ?Les Verts?, le Conseil de Paris émet le v?u : que la Ville de Paris se déclare solidaire de l?initiative des 134 communes américaines qui ont décidé, à rebours de la politique de l?administration BUSH - et il faut le respecter !-, de respecter les engagements du protocole de Kyoto - ils ont été courageux - que le Maire de Paris, en tant que coprésident de ?Cités et Gouvernements locaux unis?, propose à cette organisation mondiale de collectivités locales de soutenir également l?initiative de ces 134 communes américaines, que je dirai très courageuses.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci, Madame BARANDA, nous avons parfaitement compris l?esprit de ce v?u.

La parole est à M. Pierre SCHAPIRA pour y répondre.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Je remercie le groupe ?Les Verts? pour ce voeu.

Effectivement, on peut saluer la démarche innovante, courageuse et responsable des villes américaines qui ont choisi, à rebours du gouvernement américain, d?appliquer les décisions du Protocole de Kyoto qui n?a pas été ratifié par le Président BUSH. Force est de constater d?ailleurs, qu?à l?issue de Glenagles, les dirigeants du G8 sont parvenus à un accord commun qui mentionnera le protocole de Kyoto, rejeté depuis 2001 par Washington, établissant au moins cette fois-ci, le dialogue entre les 7 de Kyoto et les Etats-Unis.

Alors que tous les scientifiques s?accordent pour dénoncer la corrélation entre le développement des gaz à effet de serre et les changements climatiques induits, cette attitude radicale pourrait provoquer un désastre pour l?environnement. Selon une estimation, le réchauffement du globe coûterait quelques 5 milliards de dollars à l?échelle planétaire et affecterait essentiellement les pays en développement. Comme il a été rappelé dans ce voeu, 5 % de la planète génère entre 21 et 25 % des gaz à effet de serre, pourcentage auquel il convient de rajouter l?Inde et la Chine. Pour l?instant, aucun de ces trois pays n?adhère au Protocole de Kyoto alors que leur consommation énergétique met en danger l?équilibre climatique.

La pression des opinions publiques et notamment, celle des villes américaines a, sans aucun doute, joué dans la décision du Président américain de faire quelques concessions. Cette démarche va d?ailleurs dans le sens d?une plus grande participation de la société civile aux décisions des Etats, politique que soutien CGLU, qui souhaite être la voix des autorités locales auprès des Nations unies. A ce titre, la Ville de Paris qui copréside CGLU, participe d?ailleurs à cette démarche de respect de l?environnement qu?elle met en application dans sa politique municipale.

Nous ne pouvons donc qu?être solidaires des villes américaines respectueuses des engagements du protocole de Kyoto.

Aussi, je suggérerai au Maire de Paris que CGLU examine avec la section régionale ?Amérique du Nord? (Canada et EU) de cette association quelles actions utiles pourraient être envisagées afin de rapprocher les demandes éventuelles.

Il est évident que le protocole de Kyoto, qui est, je le rappelle de la responsabilité des Etats, ne sera efficacement mis en place que s?il est appliqué à tous les échelons gouvernementaux, à commencer par les collectivités locales...

Pour ces motifs, je donne un avis favorable de l?Exécutif à l?approbation des termes de ce voeu.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, communiste, du Mouvement républicain et citoyen et ?Les Verts?).

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur SCHAPIRA.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe ?Les Verts?.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2005, V. 301).