Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DVD 168 - Couverture du boulevard périphérique Secteur “Ternes - Champerret” (17e). - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant n° 1 aumarché de maîtrise d’oeuvre pour la couverture du boulevard périphérique dans le secteur “Ternes - Champerret” (17e). - Autorisation à M. le Maire de Paris de solliciter les subventions de l’Etat et de la Région d’Ile-de-France.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2005


M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet DVD 168 relatif à la couverture du boulevard périphérique - Secteur ?Ternes - Champerret?, 17e Autorisation de M. le maire de Paris de souscrire un avenant n° 1 au marché de maîtrise d??uvre pour la couverture du boulevard périphérique dans le secteur ?Ternes - Champerret?, 17e. Autorisation à M. le Maire de Paris de solliciter les subventions de l?Etat et de la Région Ile-de-France.

Je donne la parole à Mme Laurence DOUVIN, pour le groupe U.M.P.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

La couverture de la partie Villiers du boulevard périphérique se situant entre les tronçons Ternes et Champerret, déjà prévue, correspond à un souhait très fort, émis à plusieurs reprises, tant par le Conseil d?arrondissement du 17e que par les deux conseils de quartier : ?Ternes-Maillot? et ?Champerret-Berthier?. Nous ne pouvons que nous réjouir de voir un projet de délibération qui avance dans cette voie.

Simplement nous ne comprenons pas pourquoi tant de temps a été perdu. Certes nous passons à une longueur de tunnel qui exige des études de sécurité demandé par le comité d?évaluation des tunnels routiers. C?est la législation tunnel du Mont-Blanc qui n?avait pas été prévue à l?origine.

Mais le 15 novembre 2004, M. GUINOT-DELÉRY, secrétaire général de la Mairie de Paris avait écrit au maire du 17e pour dire que les études de sécurité seraient terminées à la fin du second trimestre 2005.

Or, le présent projet de délibération nous annonce qu?elles vont seulement être lancées. Nous avons donc pris huit mois de retard sur ce dossier. Il y a fort à parier que le contrat de plan 2000/2006 ne pourra pas financer les deux tronçons initiaux.

En fonction du retard qui émane de la Ville et que j?ai évoqué et où la responsabilité de l?Etat n?est pas en cause, je voudrais connaître les intentions réelles de la Ville de Paris, à ce jour, de manière a être à même de répondre aux interrogations de la population du 17e sur ce dossier et je vous remercie.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Denis BAUPIN.

M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. Oui, Madame DOUVIN, je voulais vous indiquer que si ce dossier a pris un peu plus de temps que prévu c?est qu?il était nécessaire d?obtenir l?accord de la Commission permanente du Conseil régional pour le financement de l?étude d?avant-projet puisqu?elle figure au contrat particulier Paris/Région et que du fait d?un report au niveau du Conseil régional nous avons eu un léger décalage.

Ceci étant je voudrais vous alerter sur deux choses. D?une part, il faudra qu?à un moment ou à un autre la mairie du 17e arrondissement nous indique quels sont ses souhaits en matière de projet au-dessus de la couverture de cette zone. Car il est clair que selon le projet, l?étude qu?il y aura à mener ne sera pas la même en fonction des activités qui pourraient trouver place sur cette couverture.

La deuxième chose c?est que nous avons de sérieuses inquiétudes, vous qui êtes proche de la majorité nationale, sur le respect par l?Etat du financement des couvertures du périphérique.

Le Préfet de Région et le Gouvernement ont beau nous dire que la parole de l?Etat sera respectée, tous les éléments dont nous avons connaissance, aujourd?hui, y compris, pour les couvertures du périphérique à la fois à la Porte des Lilas et à la Porte de Vanves et qui plus est pour ces couvertures dans le 17e arrondissement sont inquiétants.

Voilà deux éléments supplémentaires apportés sur ce projet.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 168.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DVD 168).