Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

G - Vœu relatif à la climatisation de l’Hôpital Bichat.

Déliberation/ Conseil général/ Février 2009 [2009 V. 4]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 11 février 2009.

Reçue par le représentant de l?Etat le 11 février 2009.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général,

Depuis plusieurs jours, les salariés et les patients de l?Hôpital Bichat (18e) se plaignent des températures glaciales relevées dans l?enceinte de l?établissement. Du fait d?une climatisation vétuste datant des années 80, le mercure plafonne à 10 degrés dans certaines chambres. La période de gel récente a en effet entraîné des dégâts sur les colonnes montantes, les nécessaires réparations prendront quelques semaines.

Cette situation pénalise les salariés et les patients. Elle pose aussi le problème de sécurité : certains patients apportent leur propre chauffage, ce qui est en principe proscrit en raison des risques d?incendies.

Une procédure de ?danger grave et imminent? vient d?être lancée par le CHSCT pour demander que des solutions soient apportées dans les plus brefs délais.

Cette situation exceptionnelle nous conduit à demander qu?une accélération sensible du plan de travaux chauffage à Bichat soit mise en place par la Direction de l?Assistance publique - Hôpitaux de Paris (APHP) dès cette année. Les patients et les personnels ne peuvent subir les conséquences de priorités purement financières.

C?est pourquoi, sur la proposition de MM. Ian BROSSAT, Alain LHOSTIS et des élus du groupe communiste,

Emet le voeu que :

- le Maire de Paris intervienne après de la Direction générale de l?APHP afin d?alerter sur la situation de l?hôpital et l?inviter à prendre toutes les mesures qui s?imposent pour mettre un terme à cette situation, à court et moyen terme en assurant à l?établissement les moyens financiers nécessaires.