Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

20 - 1 - Questions orales du groupe socialiste et apparentés QOC 99-1019 Question de M. Bertrand DELANOË, Mme Gisèle STIEVENARD et des membres du groupe socialiste et apparentés, à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, concernant le S.A.M.U. social et l'hébergement des personnes démunies cet hiver.

Débat/ Conseil général/ Septembre 1999


Libellé de la question :
"M. Bertrand DELANOË, Mme Gisèle STIEVENARD et les membres du groupe socialiste et apparentés ont appris par voie de presse que l'ancien couvent "des Soeurs du Sauveur" situé à La Souterraine (Creuse) devrait renforcer le S.A.M.U. social via l'association "Traces de Pas".
Regrettant qu'aucune information ne leur ait été fournie à ce propos, ils souhaitent connaître le contenu précis du projet (public visé, activités et services rendus, conditions d'accueil, etc.), le calendrier prévu et ses implications financières en investissement et en fonctionnement.
Par ailleurs, plusieurs associations gestionnaires de centres d'hébergement à Paris ont manifesté leur inquiétude sur un déficit prévisible de 400 places cet hiver, en raison de la vente (suite à la reprise du marché immobilier) ou de la transformation de plusieurs lieux d'accueil.
M. Bertrand DELANOË, Mme Gisèle STIEVENARD et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, d'agir rapidement, en concertation avec les services de l'Etat, pour remédier à cette situation dès cet automne."
Réponse (M. Philippe LAFAY, vice-président) :
"Les élus du groupe socialiste et apparentés s'interrogent sur les informations relatives à l'installation en Creuse d'une structure d'accueil qui serait utilisée pour les usagers du SAMU-social.
Les S?urs du Saint Sauveur ont légué à M. EMMANUELLI intuitu personae un couvent situé à la Souterraine. Préoccupé par le peu de solutions d'accueil qui existent pour les plus désocialisés au sortir de l'urgence, le Docteur EMMANUELLI a pour projet de mettre ce lieu à la disposition d'une association gestionnaire "Traces de Pas" qui créera une petite structure d'environ 12 places afin d'accueillir les usagers du SAMU-social pour les séjours courts dits de rupture, qui seront mis à profit pour retrouver un rythme de vie quotidien hors de l'environnement habituel.
Ce projet n'est pas un projet porté par le G.I.P. et par voie de conséquence n'avait pas à être soumis au Conseil d'administration avant toute réalisation. L'association "Traces de Pas" est autonome financièrement et son projet n'aura aucune incidence financière sur le budget du G.I.P.
S'agissant des craintes exprimées pour la capacité d'accueil d'hiver, le collectif des associations caritatives a alerté en juillet les pouvoirs publics sur la diminution du nombre de places d'hébergement d'urgence à Paris pour l'hiver prochain.
Aussi, et bien que la mise en place du dispositif d'hébergement d'urgence incombe à l'Etat, le Maire de Paris a-t-il d'ores et déjà donné des instructions pour que soient recherchés, au sein du patrimoine communal, des locaux susceptibles de combler en partie le déficit attendu pour cet hiver.
Le Maire de Paris a par ailleurs demandé à la Préfecture de Paris quelles dispositions l'Etat avait l'intention de mettre en ?uvre pour remédier à cette situation critique.
La Préfecture de Paris n'a pas à ce jour fait connaître sa réponse."