Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

10 - 2001, DAEE 39 G - Subvention à la Mission Paris-Est. - Création d'une antenne dans le 20e arrondissement. - Montant : 850.000 F

Débat/ Conseil général/ Novembre 2001


M. Christian SAUTTER, président. - Nous abordons maintenant l'examen du projet de délibération DAEE 39 G, page 3 de l'ordre du jour, qui vise à accorder une subvention de 850.000 F à la Mission locale Paris-Est de façon à lui permettre de créer une antenne dans le 20e arrondissement.
Il y a trois orateurs inscrits, Mme GUILMART, M. VUILLERMOZ et M. ARAJOL.
Je donne la parole à Mme GUILMART.
Mme Moïra GUILMART. - Merci, Monsieur le Président.
J'ai grand plaisir à intervenir au sujet d'un projet de délibération qui a pour but de mieux venir en aide aux jeunes les plus en difficulté du 20e arrondissement. En effet, l'ensemble formé par les 19e et 20e arrondissements, où résident 40.000 jeunes âgés de 16 à 26 ans, n'était desservi jusqu'à aujourd'hui que par la Mission locale Paris-Est située uniquement dans le 19e arrondissement, sans aucune antenne pour les jeunes du 20e.
Dans cet organisme, les jeunes du 20e apparaissaient fortement pénalisés, puisque l'analyse de tous les critères (logements sociaux, taux de chômage, jeunes sortant sans qualification du système scolaire) tous ces critères auraient du militer depuis longtemps pour une localisation d'une antenne au c?ur du 20e arrondissement, dans la mesure où les missions locales, structures de proximité - et j'insiste sur ce terme de proximité - destinées aux jeunes en difficulté, ces missions locales constituent un passage obligé pour l'accès à différentes formations du Conseil régional et au dispositif TRACE qui vient d'être renforcé.
Cette carence, inimaginable dans les communes d'Ile-de-France ou en province, était dénoncée depuis très longtemps par tous les acteurs locaux du 20e arrondissement, en contact avec les jeunes, que ce soient les centres sociaux, les équipes de prévention, en plus de l'action des élus du 20e qui s'étaient aussi battus pour cette antenne.
Eh bien, enfin, ce manque va être comblé par la création d'une antenne spécifique au 20e, qui sera située dans le sud de l'arrondissement, rue Vitruve et cette localisation nous réjouit aussi tout particulièrement. Cette antenne pourra travailler dans de bonnes conditions puisqu'elle disposera d'une surface de près de 400 mètres carrés et d'un effectif de 9 personnes, dont 5 conseillers.
La politique de la nouvelle majorité municipale au service de l'emploi et de l'insertion des personnes en difficulté va également permettre l'ouverture d'une Maison de l'emploi, structure que nous réclamions dès 1996. Cette Maison de l'emploi sera située rue de Pixérécourt, dans des locaux de 300 mètres carrés environ.
C'est ainsi qu'avec deux dispositifs, la Mission locale située dans le sud, la Maison de l'emploi située dans le nord de l'arrondissement, dont nous espérons et dont nous pensons qu'elles ouvriront à la fin du premier trimestre 2002, nous pourrons disposer désormais dans le 20e de deux outils qui nous permettront d'être en mesure de répondre, en partenariat avec le secteur public, de l'emploi et l'ensemble des structures existantes dans l'arrondissement, aux demandes d'insertion professionnelle et de formation des jeunes et des adultes du 20e arrondissement, et nous en sommes très heureux !
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Mme GUILMART.
Je donne la parole à Mme GÉGOUT.
Mme Catherine GÉGOUT. - Je voudrais compléter ce que vient de dire Moïra GUILMART avec laquelle je suis tout à fait d'accord. Quand la Mission locale 19e-20e a été créée dans le 19e, cela a correspondu avec la fermeture de la permanence d'accueil d'information et d'orientation qui existait et cela a été vraiment extrêmement néfaste pour le 20e.
Effectivement, une mission locale pour 400.000 habitants avec beaucoup de jeunes en difficulté, cela faisait très juste.
Nous nous réjouissons grandement de l'ouverture de cette antenne, d'autant plus qu'elle se situe dans le bas du 20e et que les jeunes du bas du 20e ne fréquentaient quasiment pas la Mission locale très éloignée. Elle se situe dans un quartier "politique de la ville" avec beaucoup d'acteurs locaux qui peuvent travailler en partenariat avec cette Mission locale. Elle a tout ce qu'il faut pour pouvoir faire un travail solide.
Concernant la Maison de l'emploi, effectivement cela nous arrive un peu en même temps, et vraiment c'est une chose très positive.
Je voulais dire aussi que, dans le 20e, nous avons la chance d'avoir un tissu d'acteurs socio-économiques locaux extrêmement dense, institutionnels et associatifs, qui se connaissent bien, qui travaillent ensemble et que si la Maison de l'emploi réussit à travailler en partenariat avec toutes ces structures et à s'appuyer sur tout ce qui existe, cela peut être un atout supplémentaire, attendu et important.
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Mme GÉGOUT.
Monsieur ARAJOL, vous avez la parole.
M. Jean-Louis ARAJOL. - Monsieur le Président, je me réjouis, comme l'ensemble de mes collègues, de l'ouverture de cette antenne sur le 20e arrondissement.
Ceci étant, la Mission locale Paris-Est aujourd'hui manque d'espace pour accueillir les nouveaux salariés d'abord, et connaît actuellement des difficultés, chacun le sait, de fonctionnement par rapport à la multiplicité des locaux dans la même rue sur le 19e. La création d'une nouvelle antenne sur le 20e est nécessaire et, je l'espère, permettra une insertion de jeunes de plus en plus importante sur l'Est parisien.
Pour cela, il faut des résultats. Cette antenne doit disposer de moyens supplémentaires et efficaces. Quels seront réellement ces moyens ? Sur quels engagements précis de la Municipalité pouvons-nous compter ?
Je vous remercie.
M. Christian SAUTTER, président, au nom de la 2e Commission. - Merci, Monsieur ARAJOL.
Je vais répondre brièvement en reprenant un mot de Mme GUILMART : "enfin !". Ce mot a résumé si je puis dire tout son plaidoyer. Mme GÉGOUT a employé le même.
Il s'agit effectivement d'une carence qui est enfin comblée dans le 20e et ceci de deux façons puisqu'il y a non seulement cette antenne de la Mission locale qui va s'installer au sud du 20e arrondissement, mais il y a aussi cette Maison de l'emploi et j'ajoute "et du développement économique" qui va être implantée à peu près dans les mêmes délais.
Je crois que c'est la preuve que la nouvelle majorité est capable d'agir vite, de tenir ses engagements et de renforcer le dispositif d'appui dans les arrondissements particulièrement là où il y a des quartiers de la politique de la ville, là où il y a des Parisiens qui ont le plus besoin de soutien.
Je voudrais rassurer M. ARAJOL : comme cela a été dit, la somme qui est demandée, soit 850.000 F, c'est un premier financement pour permettre de louer les 380 mètres carrés 60, rue Vitruve. Il y aura d'autres moyens supplémentaires qui seront apportés ensuite lorsque l'antenne fonctionnera.
Il est prévu un effectif minimum de 8 personnes, Mme GUILMART parlait de 9 personnes, c'est-à-dire des effectifs substantiels qui viendront soit de la Ville de Paris, soit un agent de l'Agence nationale pour l'emploi qui sera là. C'est probablement le neuvième agent dont parlait Mme GUILMART qui sera là pour aider les jeunes à mieux se retrouver dans la prospection d'emplois.
Je crois que, Monsieur ARAJOL, ces deux implantations étaient attendues depuis longtemps. Elles seront utiles. Elles seront liées à la Ville de Paris par des contrats d'objectifs et je crois qu'elles sont l'illustration claire de notre volonté de dynamisme et de solidarité aussi bien dans le domaine social que dans le domaine économique.
Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DAEE 39 G.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, DAEE 39 G).