Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DDEE 15 G - Approbation et signature des marchés de prestations destinées à mettre en oeuvre un parcours vers l'emploi de 300 bénéficiaires du RSA de bas niveau de qualification.

Débat/ Conseil général/ Mars 2010


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DDEE 15 G concernant la mise en ?uvre d'un parcours vers l'emploi pour 300 bénéficiaires du RSA de bas niveau de qualification.

La parole est à M. Ian BROSSAT, pour 5 minutes maximum.

M. Ian BROSSAT. - Merci, Madame la Présidente.

Chers collègues, je serai plus court puisque j'ai déjà eu l'occasion d'intervenir sur ce sujet dans le cadre du P.D.I.

A l'occasion de ce débat, notre groupe a pu exprimer sa défiance concernant un certain nombre de marchés passés par la Ville avec les sociétés d'intérim. En effet, dans le cadre de la politique d'insertion des personnes très éloignées de l'emploi, nous ne considérons pas que ces entreprises correspondent à nos valeurs ni qu?elles offrent une réponse adaptée et efficace. Les résultats de ces sociétés sont, quoi qu?on en dise, décevants, largement moins bons que ceux des structures publiques, quelles qu'elles soient. Cela conforte l'idée que j'exprimais tout à l'heure qu'on ne confie pas le sort des plus fragiles aux plus cupides et, de fait, c?est le cas de ces entreprises, et qu'on ne gagne rien à conforter ces entreprises qui s'enrichissent de la crise.

Ce projet de délibération concerne le placement de bénéficiaires du R.S.A. Deux des huit lots en question seraient attribués à ADECCO pour un montant de 650.000 euros environ.

En cohérence avec ce que nous avons exprimé tout à l'heure, nous voterons donc contre ce projet de délibération et, d'ailleurs, la mise en place qui était proposée, dans le cadre du v?u n° 2 bis, d'un comité chargé de vérifier les suites données à ce dispositif est une forme d'aveu. Si on a besoin de contrôler les résultats de ce dispositif, c'est bien qu?on a un doute sur son efficacité et nous, nous aurions souhaité qu'on y renonce franchement.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Pour répondre, la parole est à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, vice-président, au nom de la 2e Commission. - Je vais répéter au président BROSSAT ce que je lui ai déjà dit. Il s'agit d'une expérimentation qui est tout à fait à la marge du dispositif central qui est axé sur l'intervention des services départementaux de Paris et sur l'intervention d'un très grand nombre d'associations. D'ailleurs, dans ce projet de délibération DDEE 15 G, il y a effectivement une entreprise privée mais il y a aussi quatre associations qui sont impliquées dans ce dispositif.

Je rappelle qu'il s'agit de personnes très éloignées de l'emploi et je pense que le taux de réussite des expériences antérieures n'est pas magnifique mais il n'est pas non plus franchement mauvais. Donc, je crois que c'est une expérimentation qui vaut la peine d'être menée.

J'avoue être un peu surpris que, lorsque dans un v?u de l'Exécutif, je fais un geste dans le sens du groupe que préside M. BROSSAT et de tous les groupes du Conseil de Paris, en disant que nous allons regarder ensemble comment cette expérience se déroule, ce n'est pas du tout un aveu de faiblesse, c?est simplement une sorte d'instinct démocratique qui m?a poussé et dont j'espère qu'il est largement partagé.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - M. Sylvain GAREL a demandé la parole.

M. Sylvain GAREL. - Madame la Présidente, merci.

Simplement pour vous dire que notre groupe votera contre le fait que ADECCO puisse participer à ce travail.

Je pense que ce n'est pas à une ville et à une municipalité de gauche et écologiste de s'ouvrir au privé et en particulier à des boîtes qui ont quand même très mauvaise réputation. On l'a encore vu récemment sur les questions de régularisation de travailleurs sans papiers où ces boîtes d'intérim jouent un double jeu, faisant croire qu?elles ne savent pas que leurs travailleurs sont sans papiers, alors qu?elles le savent très bien !

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Bien.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 15 G.

Qui est favorable ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2010, DDEE 15 G).