Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

10 - 2001, ASES 49 G - Subvention d'investissement à l'association "Foyer international des travailleuses" (3e). - Montant : 200.000 F

Débat/ Conseil général/ Juin 2001


M. Christian SAUTTER, président. - Nous examinons maintenant le projet délibération ASES 49 G portant attribution d'une subvention d'investissement à l'association "Foyer international des travailleuses" dans le 3e arrondissement.
Je donne la parole à l'orateur inscrit : M. BOHBOT.
M. Jack-Yves BOHBOT. - Merci, Monsieur le Président.
Cette délibération concerne l'attribution d'une subvention d'investissement d'un montant de 200.000 F à l'association "Foyer international des travailleuses" qui est situé dans le 3e arrondissement, boulevard des Filles-du-Calvaire. Elle doit permettre la réalisation de travaux de ravalement d'immeuble, de changement de chaudière et de reprise sur façade. Cette association est dans le 3e arrondissement depuis une trentaine d'années, elle est bien connue dans l'arrondissement. Les locaux de l'association permettent d'accueillir des jeunes femmes âgées de 18 à 25 ans de toutes origines géographiques et qui viennent souvent pour la première fois s'installer à Paris pour rechercher un travail.
Dès que j'ai reçu ce projet de délibération, je me suis adressé aux responsables de l'association. Je leur ai demandé de pouvoir me rendre sur place afin de vérifier l'état de l'immeuble, la réalité des besoins, effectivement de vérifier l'ensemble du dossier.
Je n'ai pas pu obtenir la possibilité. Je me suis heurté à un refus et je n'ai pas pu visiter les locaux, je n'ai pas pu faire une visite de l'immeuble, et on m'a renvoyé aux services du Département.
Je trouve que sur le principe, ce n'est pas acceptable ! Il y a un manque de transparence de cette association. C'est la raison pour laquelle je me suis inscrit sur ce mémoire, pour ouvrir ses portes, ouvrir ses comptes et l'ensemble des documents concernant cette demande, puisque l'association fait une demande de subvention.
C'est la raison pour laquelle je souhaiterais que ce dossier soit renvoyé et qu'il puisse y avoir une instruction supplémentaire, le temps de permettre aux élus qui le souhaitent d'aller sur place afin de pouvoir vérifier la réalité des besoins qui motivent, de la part de cette association, l'octroi d'une subvention qui est quand même à 200.000 F.
Merci, Monsieur le Président.
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur BOHBOT. Votre souci est légitime. C'est Mme STIEVENARD qui vous répond.
Mme Gisèle STIEVENARD, vice-présidente, au nom de la 5e Commission. - Oui, Monsieur BOHBOT, j'encouragerai l'association à vous recevoir, naturellement. Pour autant, je ne souhaiterais pas que la présentation et le vote de ce projet de délibération soient reportés dans la mesure où ce sont vraiment des travaux nécessaires s'agissant, comme vous l'avez rappelé, du ravalement de l'immeuble, qui fait suite à une injonction de la Ville de Paris et pour un montant assez élevé de l'ordre de 450.000 F, le changement de la chaudière, que vous avez indiqué, pour 138.000 F environ, la sécurisation de la vitrine et de la porte d'entrée - là encore, il est souhaitable que ceci soit fait rapidement - pour un coût aux alentours de 100.000 F. Et puis, il y a un ascenseur qui ne fonctionne pas depuis 5 ans, ce qui pose des problèmes de circulation et d'accessibilité dans l'établissement, réparti sur plusieurs étages, pour un coût d'environ 180.000 F.
Pour ma part, je ne souhaite pas que ces travaux soient différés.
Il est normal que vous ayez les informations que vous souhaitez et, sur ce plan, nous pourrons tout à fait vous communiquer les comptes 2000 qui sont en notre possession, de manière à ce que vous puissiez en prendre connaissance.
L'association joue un rôle tout à fait utile pour accueillir des provinciales ou des jeunes femmes migrantes qui se trouvent à Paris. Le foyer a hébergé, de cette manière, 200 jeunes femmes en 1999.
Je ne souhaite donc pas qu'on compromette l'équilibre financier de cette association par de trop lourdes charges. C'est pourquoi nous proposons d'accorder cette subvention d'investissement à hauteur de 200.000 F. Mais je confirme que j'encouragerai tout à fait l'association à vous recevoir, Monsieur BOHBOT.
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame STIEVENARD.
Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 49 G.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2001, ASES 49 G).