Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu pour que le titre de la citoyenne d'honneur de la Ville de Paris soit décerné à Mme Aung San Suu KYI.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juin 2004 [2004 V. 126]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 25 juin 2004.
Reçue par le représentant de l'Etat le 25 juin 2004.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,
Lors de sa séance de juillet 2003, le Conseil de Paris, sur proposition des éluEs Verts, avait adopté un v?u demandant que la Ville de Paris s'engage dans la mobilisation en faveur d'Aung San Suu Kyi et que le Maire de Paris intervienne en sa faveur auprès des autorités compétentes.
Mme Suu Kyi, prix Nobel de la paix en 1991, dirigeante de la ligue nationale pour la démocratie (LND) en Birmanie, pacifiste déterminée qui n'a cessé de lutter pour la démocratie dans son pays, a été arrêtée le 30 mai 2003 par la junte birmane, ainsi que des militants et sympathisants de la ligue, à la suite d'une attaque programmée pour l'éliminer. Elle demeure aujourd'hui en résidence surveillée, pour la troisième fois en quinze ans, en dépit des vives réactions de l'ensemble de la communauté internationale.
Le 17 mai dernier, le gouvernement militaire birman a ouvert une Convention nationale censée aboutir à une démocratisation du régime. Devant l'absence totale d'engagements clairs en faveur de la libération des prisonniers politiques contrairement aux assurances précédentes qu'avait pu donner le gouvernement, et devant les conditions non-démocratiques d'organisation de cette convention (partis politiques et leurs délégués choisis par le gouvernement, absence de journalistes, droit d'expression remis en cause par des risques de représailles...), la Ligue nationale pour la démocratie a décidé de ne pas y participer. En effet, la LND et 17 partis politiques représentant les minorités nationales ne souhaitent pas sombrer dans un processus, dont le but avoué est d'instaurer une démocratie disciplinée laissant un rôle prépondérant à l'armée et qui effacerait d'un trait la victoire écrasante des démocrates au élections de 1990. Aussi un grand nombre de pays (Etats-Unis, pays européens...) n'ont pas accepté de cautionner la Convention nationale en n'envoyant aucun représentant. La convention n'a pas donné lieu à la libération des prisonniers politiques et notamment à celle d'Aung San Suu Kyi ; au lieu de cela, la LND s'est vue victime de mesures punitives, comme la coupure des lignes téléphoniques dans ses locaux de Rangoun.
Pour soutenir le combat des démocrates de Birmanie et notamment celui d'Aung San Suu Kyi, pour s'engager plus fortement dans la mobilisation en faveur de sa libération, et pour répondre à la demande d'associations de défense des Droits de l'Homme, nous proposons de donner à Aung San Suu Kyi le titre de citoyenne d'honneur de la Ville de Paris, lors de son 59e anniversaire qui aura lieu le 19 juin prochain.
Aussi, sur proposition de M. Sylvain GAREL, Mme Anne Le STRAT, MM. Denis BAUPIN, Yves CONTASSOT et des éluEs du groupe Les Verts, le Conseil de Paris

Emet le v?u :

Que la Ville de Paris décerne le titre de citoyenne d'honneur de la Ville de Paris à Mme Aung San Suu Kyi à l'occasion de son anniversaire, le 19 juin prochain.