Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif au développement de classes internationales dans les collèges du 17e arrondissement.

Débat/ Conseil général/ Juillet 2009


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen de la proposition de v?u référencée n° 16 G dans le fascicule, déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés et relative aux classes internationales dans les collèges du 17e arrondissement. Elle ne se rapporte à aucun projet de délibération.

Mme GACHET a la parole.

Mme Isabelle GACHET. - Merci, Madame la Présidente.

Chers collègues, dans son contrat de mandature, le Maire de Paris a affiché sa volonté d'étendre, en partenariat avec l'Académie de Paris, les offres d'enseignements internationaux à Paris. Dans le 17e, le collège Honoré de Balzac accueille six sections internationales. Avec le succès de ces classes, il y a aujourd'hui environ deux fois plus de demandes qu'il n'est possible d'en satisfaire.

Parallèlement, le collège fait face à d'importants problèmes de sureffectif qui affectent son bon fonctionnement. Il paraît difficilement envisageable d'y ouvrir d'autres classes internationales, ce qui se ferait au détriment des élèves du quartier et n'est pas souhaitable.

Pour autant, il convient de répondre à la forte demande de création de nouvelles classes internationales dans le 17e. Nous souhaitons donc, après en avoir discuté avec les associations de parents d'élèves, un développement de ces classes dans d'autres collèges du 17e, notamment à Boris Vian qui se trouve aujourd'hui en difficulté.

La Ville de Paris ayant de son côté engagé une révision de la sectorisation pour pallier les différentes difficultés des collèges du 17e et permettre une meilleure mixité sociale sur l'arrondissement, nous émettons le v?u que le Maire de Paris sollicite le Rectorat pour qu'il organise une table ronde avec l'ensemble des partenaires, pour discuter d'un développement des classes internationales dans le 17e et à Boris Vian.

Nous regrettons que Mme la Maire du 17e, de son côté, ne s'associe pas à notre démarche auprès du Rectorat, seul compétent pour décider de l'ouverture de ces classes et des effectifs correspondants.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je donne la parole à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL. - Merci.

Vous avez raison de le rappeler, d'une part, il y a effectivement aujourd'hui une question qui est posée à Honoré de Balzac qui est une question d'effectif global. Ce collège et ce lycée ont la particularité d'accueillir, vous l'avez dit, des classes internationales, mais également de recruter sur leur secteur, et il est important que cette mixité continue à vivre.

C'est un équilibre qui est aujourd'hui remis en question parce que les effectifs sont tels et les demandes d'entrée dans les sections internationales sont telles qu'aucun enfant n'a pu être, ne pourra a priori être admis à la rentrée dans certaines sections au lycée, ce qui a conduit les parents d'élèves, mais l'ensemble de la communauté éducative également, à se mobiliser et à s'interroger. Je les ai reçus, nous sommes allés les rencontrer avec Mmes Anne HIDALGO et Annick LEPETIT, et leur question est légitime.

Vous l'avez rappelé également, la responsabilité est bien celle du Rectorat et je m'étais engagée, nous nous étions engagés à solliciter le Rectorat à la rentrée, pour organiser une table ronde sur cette question. Il me semble pour ma part tout à fait pertinent qu'on puisse étendre la réflexion à d'autres collèges du 17e, et notamment à Boris Vian, dont nous savons ici que c'est un collège qui a souffert et qui, j'espère, souffrira moins à la rentrée de la politique de dérogations trop largement acceptées par le Rectorat.

Oui, c'est une bonne idée. Il nous faut maintenir un volume de sections internationales important. C'était d'ailleurs un des engagements pris par le Maire de Paris pendant la campagne. Oui, il faut arriver à garder à Honoré de Balzac ce subtil équilibre entre des sections internationales et un recrutement de secteur qui fonctionne bien, je le dis y compris pour l'avoir vu, qui fonctionne bien et qui arrive à faire fonctionner les deux types d'enseignement ensemble. Il faut absolument préserver cela, voire le développer.

Donc, j'émets un avis favorable.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je suis saisie d'une explication de vote de la part de M. BERTHAULT.

Vous avez la parole, Monsieur.

M. Jean-Didier BERTHAULT. - Je donnerai une explication de vote très rapide, puisqu'en fait, ce v?u a été présenté en Conseil du 17e arrondissement la semaine dernière.

Il précédait d'une journée seulement le Conseil d'administration de Boris Vian. Je me permets donc d'apporter quelques éléments de réflexion, notamment à vous, Madame BROSSEL, parce que je suis en total accord avec ce que vous dites sur Balzac, qui doit rester également un lycée de secteur. C'est pourquoi on ne peut pas multiplier à l?infini les sections internationales à Balzac.

En revanche, je me suis permis, au Conseil d'administration de Boris Vian, de me tourner vers l?équipe pédagogique pour savoir si ce projet de filière internationale serait pertinent. Il se trouve que ce n'est pas leur choix puisqu'ils ont déjà travaillé et ont déjà fait savoir au Rectorat qu'une quatrième spécifique filière sport serait effectivement une bien meilleure idée, et que c'était en tout cas une idée qu'ils avaient déjà poussée auprès du Rectorat.

Donc, nous, à la Mairie du 17e, on s'engage aussi à pousser cette initiative vis-à-vis du Rectorat et je voudrais qu'on ait une attitude responsable aujourd'hui. Voter un v?u comme celui-ci prouve qu'on n'est pas d'accord entre nous, élus, mais qu'on n'est pas d'accord non plus avec les enseignants. Si on veut être fort avec le Rectorat, puisque c'est de la responsabilité du Rectorat, on se doit de pousser une initiative commune poussée à l'origine par les enseignants et c'est pourquoi je pense qu'il n'est pas raisonnable de voter ce v?u.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Madame BROSSEL, vous avez la parole.

Mme Colombe BROSSEL. - Juste un mot pour poursuivre l'échange avec M. BERTHAULT. J'entends ce que vous dites.

Je crois néanmoins qu?il est important qu'on organise une table ronde car j'en avais pris l'engagement et je le tiendrai, avec le Rectorat qui est seul décisionnaire en la matière, l'équipe pédagogique de Balzac dans son ensemble collège et lycée, et les parents d'élèves, parce que de toute façon on ne peut pas rester dans la situation dans laquelle on est sur Balzac. Ce sont évidemment les élus concernés, et nous devons tenir cette réunion parce qu'il faut pousser la réflexion plus loin que l'endroit où nous sommes aujourd'hui.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2009, V. 38 G).