Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

4 - 2011, DDEEES 22 G - Lancement d’un appel à projets en faveur de l’économie sociale et solidaire.

Débat/ Conseil général/ Mars 2011



 

M. LE PRÉSIDENT. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DDEEES 22 G relatif au lancement d?un appel à projets en faveur de l?économie sociale et solidaire.

Monsieur MARTINS, vous avez la parole.

M. Jean-François MARTINS. - Monsieur le Président, chers collègues, un mot pour évidemment soutenir cette délibération et, au-delà de cela, souligner l?impact et le poids que doit prendre dans l?avenir l?ensemble des entreprises d?économie sociale et solidaire dans Paris, parce qu?au-delà d?une économie que l?on va appeler philanthrope, ces organisations d?économie sociale et solidaire sont aussi d?autres modèles économiques, les modèles d?une économie démocratique, les modèles d?une économie qui cherche la valeur humaine, sociétale, culturelle, avant le profit, et j?invite la Ville de Paris d?ailleurs, à cet égard?

(Mme Gisèle STIEVENARD, vice-présidente, remplace M. le Président au fauteuil de la présidence).

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Monsieur MARTINS, un instant je vous prie. Nous sommes nombreux en séance et c?est tant mieux ; en même temps, il faut que l?orateur puisse se faire entendre. Ceux qui souhaitent avoir des colloques singuliers avec leurs collègues peuvent sortir.

Merci.

Monsieur MARTINS, vous avez la parole.

M. Jean-François MARTINS. - Je le disais, Madame la Présidente, l?économie sociale et solidaire, au-delà d?être une économie philanthrope, est aussi un autre modèle économique, plus démocratique, plus juste, où ce n?est pas l?apport en capital mais l?apport humain qui compte, où chaque homme a une voix et que cette voix permet de diriger ces organisations dans des modèles plus intéressants, qui ne font pas la course perpétuelle au profit ; je pense évidemment au modèle mutualiste, au modèle des entreprises d?insertion ou au modèle coopérative.

A ce titre, si cet appel à projets, je le trouve de très bonne qualité et très intéressant, il est peut-être un tout petit peu restrictif, parce qu?une fois de plus, il restreint l?économie sociale dans le champ de l?insertion, alors que son apport à la Ville et à l?économie de Paris devrait être bien plus large. On sait que le monde mutualiste et le monde coopératif peut désormais être un acteur clef dans l?économie de marché classique.

Dans le marché de la prévoyance santé, on sait que les mutuelles sont tout à fait capables ; dans le marché alimentaire, les coopératives, aujourd?hui, sont tout à fait à même de répondre aux enjeux et aux besoins des consommateurs et j?invite donc évidemment à soutenir ce projet de délibération, mais aussi, j?invite la Ville de Paris à élargir les moyens d?associer les organes d?économie sociale et solidaire à d?autres thématiques et à d?autres secteurs du marché où leur dimension sociale pourrait être utile à l?ensemble des Parisiens.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à Mme Seybah DAGOMA.

Mme Seybah DAGOMA, au nom de la 2e Commission. - Merci, Madame la Présidente.

Je remercie M. MARTINS pour son intervention en faveur de l?appel à projets de l?année 2011. Comme il l?a souligné, l?économie sociale et solidaire est un secteur important en matière d?emploi, puisqu?en 2010, plus de 3.000 personnes ont retrouvé un emploi grâce à ce secteur.

S?agissant de l?appel à projets, vous le savez, on a décidé de le créer en 2009 et il vise à développer les entreprises, et pas seulement les entreprises d?insertion, également les coopératives, contrairement à ce que M. MARTINS vient de dire, et son succès est certain.

En 2009, 75 emplois ont été créés par les 12 lauréats, et notamment la première boulangerie d?insertion, ?Farinez-vous?, et l?édition 2010 a permis de distinguer 9 lauréats dont plusieurs projets innovants pour l?insertion des femmes en difficulté, comme, par exemple, le premier salon de beauté sociale en France baptisé ?Joséphine? dans le 18e arrondissement.

Pour l?édition 2011, l?appel à projets est ouvert du 1er avril au 15 juin, il pourra bénéficier à tous ceux qui recherchent un emploi et vise particulièrement deux publics prioritaires, à savoir les jeunes et les seniors, en mettant l?accent sur le lien intergénérationnel.

Une attention particulière sera portée aux projets privilégiant les habitants des quartiers politique de la ville et des allocataires du R.S.A.

Pour préciser mon propos, les dossiers sont à remplir directement sur le site Paris.fr, à la rubrique économie, création d?entreprise.

J?ajoute que la dotation est de 150.000 euros cette année et je remercie encore une fois M. MARTINS et merci pour votre attention.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 22 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2011, DDEEES 22 G).