Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :

10 - 2011, DASES 75 G - Signature de 27 nouvelles conventions pluriannuelles avec les associations gestionnaires de centres sociaux parisiens.

Débat/ Conseil général/ Mars 2011



 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DASES 75 G relatif à la signature de 27 nouvelles conventions pluriannuelles avec les associations gestionnaires de centres sociaux parisiens.

La parole est à M. Gilles ALAYRAC.

M. Gilles ALAYRAC. - Merci, Madame la Présidente.

Mes chers collègues, les élus qui siègent dans cette Assemblée connaissent, j?imagine en tout cas, le rôle essentiel que jouent les centres sociaux dans nos arrondissements.

Je veux profiter de cette délibération, qui nous propose la signature d?une convention avec les 27 centres sociaux gérés par des associations pour leur rendre un hommage particulier.

Les centres sociaux, nous le savons, sont confrontés à un contexte social toujours plus difficile. Qu?il s?agisse de l?accroissement de la précarité, du vieillissement de la population, des discriminations liées à l?origine ou au sexe, ce sont toujours plus de Parisiens qui s?y pressent au quotidien.

On ne doit pas non plus passer sous silence ceux de nos concitoyens jeunes, qui s?adressent aux centres sociaux pour évoquer les difficultés à accéder au logement et au travail.

Si on ajoute l?assèchement des financements publics étatiques, on le voit bien, le monde des centres sociaux, pourtant essentiel à notre lien social, à notre solidarité de proximité, ce monde est durement touché et mis en difficulté. Pourtant, notre Ville en a plus que jamais besoin.

Le Département va donc s?engager pour trois ans dans un cadre conventionnel avec les centres sociaux. Ce faisant, il reconnaît le professionnalisme de ces salariés, en particulier de ces responsables qui doivent coiffer des casquettes multiples face à l?urgence sociale.

Ils doivent d?abord prévenir la marginalisation des familles, des individus, qui viennent à eux, faciliter leur insertion et leur promotion à travers notamment de multiples actions socio-éducatives.

Mais les centres sociaux, ne l?oublions pas, ce sont aussi des bénévoles. Pour la plupart retraités ou en passe de l?être, le temps et l?attention qu?ils accordent aux autres sont dignes d?éloge.

2011 est l?année européenne du bénévolat, raison de plus pour dire qu?il est temps de penser le monde associatif comme un monde du travail. Il relève du monde du travail au sens large du terme. Il relève aussi et avant tout de l?engagement citoyen. Ce bénévolat est porteur de valeurs altruistes et d?idéaux, il constitue un chemin personnel de construction de soi. Aider chacun à s?épanouir, à trouver sa place en tant que citoyen, voilà l?objectif des équipes qui animent les centres sociaux.

Je voudrais dire un mot sur un centre social que je connais bien, l?OCM C.E.A.S.I.L. dans le 15e arrondissement. Animé par deux salariés seulement pour une centaine de bénévoles. Comme beaucoup d?autres, il constitue un poumon pour les habitants de ces quartiers, en l?occurrence Falguière et Vaugirard.

Depuis l?aide aux demandeurs d?emploi, jusqu?à l?accompagnement scolaire, en passant par les ateliers sociaux linguistiques ou l?organisation de repas de quartier, le C.E.A.S.I.L. anime, accompagne, prévient au nom d?un projet social de proximité dans le 15e arrondissement.

La volonté de Paris, la nôtre, est et demeure la lutte contre l?exclusion sociale, qui concerne une frange croissante de notre population. Paris a besoin plus que jamais de ses centres sociaux, les trente-trois qui existent, et ceux qui vont voir le jour dans quatre arrondissements.

L?efficacité et même la visibilité de l?action du Département passent par ce travail conventionnel avec les centres sociaux. Il fallait, mes chers collègues, je crois, le souligner et leur rendre hommage.

Merci.

(M. Christian SAUTTER, vice-président, remplace Mme Gisèle STIEVENARD au fauteuil de la présidence).

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur ALAYRAC.

Pour vous répondre, je donne la parole à Mme Myriam EL KHOMRI.

Mme Myriam EL KHOMRI, au nom de la 6e Commission. - Merci, Monsieur le Président. Merci, cher Gilles, de ton intervention.

Je pense également à l?OCM C.E.A.S.I.L. et aussi à la fondation de Grenelle dans le 15e, et je partage ton avis extrêmement positif. C?est une action extrêmement dynamique à l?image de tout ce que font les centres sociaux culturels à Paris depuis près de cent ans.

Tu l?as dit, il s?agit de structures de proximité, destinées à retisser des liens sociaux entre l?ensemble des habitants, à l?échelle d?un quartier.

Sachez, par exemple, qu?au niveau régional, les centres sociaux installés sur toute la région Ile-de-France accueillent près de 20 % de la population francilienne. C?est extrêmement important.

On y trouve toutes sortes d?activités, avec des ateliers sociaux linguistiques, de l?accompagnement scolaire, des projets d?insertion, de l?accompagnement social, et du soutien à la parentalité. Aujourd?hui, il y a plus de 2.000 bénévoles qui interviennent dans ces centres sociaux, 320 administrateurs, 300 salariés et 72.000 habitants qui participent et 12.000 familles qui font vivre les centres sociaux parisiens. C?est donc un véritable outil de cohésion sociale.

C?est pour cela que nous n?avons de cesse de renforcer le plan financier en direction des centres sociaux. Sous l?égide de M. Bertrand DELANOË, nous avons poursuivi nos efforts, et ce, malgré les difficultés financières du Département et de la Ville, et également certains manques financiers, notamment d?un point de vue des A.S.L. de l?Etat.

1,6 million d?euros d?augmentation pour la mandature. Cela démontre bien l?intérêt et la reconnaissance de ce type de structure de la part de l?Exécutif.

Pour le budget cette année, nous avons voté près de 364.000 euros, ce qui est extrêmement important.

Puis nous essayons, avec M. Jean-Yves MANO, avec Mme Gisèle STIEVENARD, de travailler avec les bailleurs afin que les dotations qui sont octroyées par le Département ne soient pas mangées par l?ensemble des loyers qui sont parfois très chers, et il a donc été décidé pour 2010 que le Département compenserait tout loyer annuel au-dessus de 15.000 euros. Cette somme sera ramenée à 10.000 euros dès l?année prochaine.

A terme, les centres sociaux pourront ainsi se consacrer pleinement à leur projet social. Les centres sociaux, c?est également un projet par et pour les habitants ; c?est en cela qu?ils réussissent véritablement leurs projets d?intégration sur les arrondissements. Nous allons en créer six nouveaux durant cette mandature. Je crois que c?est extrêmement important et je te remercie en tout cas d?avoir pris l?occasion de cette délibération pour attirer notre attention sur ce qui fait que Paris reste populaire, ce qui anime nos fêtes de quartier et qui tisse du lien dans des quartiers en direction d?un public en direction duquel il ne faut absolument pas précariser notre soutien financier.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame EL KHOMRI.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 75 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2011, DASES 75 G).