Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

63 - 2011, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la suppression de 1.800 postes à Pôle Emploi.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2011



 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 40 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif à la suppression de 1.800 postes à Pôle Emploi.

La parole est à Mme Sandrine CHARNOZ, pour une minute.

Mme Sandrine CHARNOZ. - Merci, Monsieur le Maire.

C?est en effet un v?u de notre groupe pour que le Conseil de Paris demande au Maire de saisir le Ministre du Travail afin qu?il renonce à la suppression massive de 1.800 postes à Pôle Emploi.

Je ne reviendrai pas sur les chiffres dramatiques de l?augmentation du chômage, puisqu?en un an nous sommes passés de 3,6 millions de chômeurs à 4,25 millions, que la loi de Finances prévoit 1.800 suppressions, avec le non renouvellement de 1.500 C.D.D. et la diminution nette de 300 postes, dont 150 à Paris.

Considérant ensuite que, le 31 mars 2009, le Président de la République avait annoncé également à grands renforts de communication la création de 1.840 postes et que, 19 mois plus tard, il les supprime alors que le chômage est en augmentation.

Je voudrais juste terminer en rappelant que, même si Laurent WAUQUIEZ parle partout de 60 à 95 demandeurs d?emplois suivi par les agents de Pôle Emploi, on est plutôt autour de 300 personnes suivies par chaque référent, ce qui est loin d?être, d?une part, efficace pour les demandeurs d?emploi, ni de bonnes conditions de travail pour le personnel de Pôle Emploi.

C?est pour cela que nous souhaitons que le Maire saisisse le ministre pour qu?il revienne sur cette décision dramatique pour le service public de l?emploi.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame.

La parole est à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, adjoint. - Oui, Monsieur le Maire, je partage l?indignation de Sandrine CHARNOZ du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés et j?imagine de la plupart des conseillers de Paris.

Je ne parlerai que de Paris, bien que Paris ne soit qu?un département dans la communauté nationale.

Bien que les salariés de Pôle Emploi fassent tout ce qu?ils peuvent pour assurer un accompagnement, ils sont trop peu nombreux, malgré le renfort qui avait été annoncé de 1.800 postes à l?échelle de l?ensemble du territoire, ils sont trop peu nombreux pour pouvoir assurer l?entretien mensuel, qui est vraiment le ?minimum minimorum? de ce qu?il faut faire pour accompagner les demandeurs d?emploi qui, contrairement à ce que disent certains, cherchent pour la plupart du travail.

Donc, nous travaillons bien avec Pôle Emploi, nous travaillons bien pour organiser des forums, nous travaillons bien pour, dans le cadre des espaces d?insertion, évaluer les qualités professionnelles des allocataires du R.S.A. et essayer de les orienter.

Cependant, cette mesure, qui est vraiment incompréhensible, de diminution de 1.800 postes à l?échelle nationale se traduira pour Paris par la perte de 150 emplois à Pôle Emploi. C?est vraiment une décision scandaleuse, qui confirme une fois de plus l?inconséquence au plus haut sommet de l?Etat, et qui aura des conséquences dramatiques dans la vie quotidienne des demandeurs d?emploi parisiens. Donc avis très favorable.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2011, V. 121).