Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

22 - 2011, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif au devenir de l’immeuble situé 54, boulevard Lefebvre dit “immeuble des Ponts et Chaussées”.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2011



 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons donc à l?examen du v?u référencé n° 13 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif au devenir de l?immeuble situé 54, boulevard Lefebvre dit ?immeuble des Ponts et Chaussées?.

Il nous est présenté dans la minute réglementaire par M. Jean-Baptiste MENGUY.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce v?u fait écho finalement au débat que nous avons eu ce matin sur l?enseignement supérieur, mais aussi à un débat que nous avons à chaque séance et, dans ce cadre, je tiens à rappeler, avec Philippe GOUJON et Jean-François LAMOUR, que nous ne sommes pas opposés au logement social dans le 15e, que nous ne sommes pas opposés au logement étudiant dans le 15e, mais nous avons en la matière la faiblesse de considérer que la qualité vaut tout autant que la quantité. Ce n?est pas pour rien que l?on parle de qualité de vie et pas de quantité de vie.

C?est parce que nous croyons que les habitants des logements sociaux et des logements étudiants n?ont pas moins de droits que les autres Parisiens d?avoir des quartiers de qualité avec des services publics et de vivre dans de bonnes conditions que nous avons déposé ce v?u pour que le projet de logements étudiants qui se trouve rue Castagnary, c?est-à-dire qui colle aux voies ferrées, puisse être déplacé sur l?immeuble des Ponts et Chaussées boulevard Lefebvre avec évidemment les équipements publics nécessaires, et que le quartier Castagnary soit réhabilité en espaces verts partagés comme c?est demandé.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Anne HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Ce sera un avis défavorable pour la raison suivante : d?abord, ce n?est jamais au bon endroit que l?on fait les propositions de logement social, et quand on fait un certain nombre de propositions, il y a toujours un problème d?esthétique, d?architecture ou de je-ne-sais-quoi. Là, c?en est une belle illustration.

Nous avons un projet de logements étudiants, de 200 logements étudiants et jeunes travailleurs, rue Castagnary, qui actuellement est en attente d?une décision du Préfet - on en a parlé ce matin - pour savoir s?il est dangereux ou pas de construire à proximité de cuves appartenant à la CPCU.

Là, il nous est proposé d?annuler un programme de logements familiaux, que nous avons prévus dans ce bâtiment dit des Ponts et Chaussées, pour y mettre les logements étudiants que le maire du 15e et la majorité du 15e ne souhaitent pas.

Donc, la réponse est non. Nous avons besoin de logements étudiants, et nous avons prévu d?en faire. D?ailleurs, même sur un petit programme de trente logements pour jeunes travailleurs, mes chers collègues, notamment sur le site du patronage laïque du 15e, j?ai eu dans une réunion publique à expliquer que ce n?était pas dangereux, qu?un jeune travailleur, le matin, cela se lève pour aller travailler et le soir cela rentre en général fatigué. Parce qu?il y avait une bronca bien orchestrée pour nous expliquer qu?il ne fallait pas de logements de jeunes travailleurs à cet endroit.

Vraiment, c?est non. Il y aura des logements pour étudiants et jeunes travailleurs, je l?espère, rue Castagnary, si la préfecture décide qu?il n?y a pas de danger sur ce site. Il y aura aussi des logements familiaux, mais également une crèche et de l?accession à la propriété sur ce site qui est, en fait, le 54 boulevard Lefebvre et qui est occupé.

Vous le voyez quand vous passez le long du boulevard des Maréchaux, le long du tramway, l?immeuble dit des Ponts et Chaussées, est à un très bel emplacement, et je me réjouis d?avance avec Paris Habitat que des familles viennent habiter dans ce quartier particulièrement agréable, notamment depuis que le tramway existe.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Monsieur MENGUY, je ne suis pas sûr que vous ayez vraiment la capacité de reprendre la parole. Rapidement, s?il vous plaît.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Ne vous inquiétez pas, j?ai la capacité, en tout cas j?ai des choses à dire.

Deux choses. Je remarque que sur ce genre de dossiers, Mme HIDALGO n?a pas le même avis le matin quand il s?agit d?un programme dans le 14e que l?après-midi quand il s?agit d?un programme dans le 15e, et qu?évidemment c?est la Droite qui est sectaire et qui ne veut pas de logements sociaux, mais elle s?est bien gardée de faire les mêmes appréciations ce matin sur un autre débat.

Puis, franchement, Madame HIDALGO, quand vous tenez des propos comme cela, vous faites la démonstration que vous ne connaissez pas le terrain et que vous n?allez jamais à la rencontre des habitants du 15e. Pourquoi ? Parce que les étudiants ont besoin de calme pour travailler, pour réviser. Ceux qui ont été étudiants le savent. Quand vous proposez des logements étudiants à Castagnary qui collent aux voies ferrées de Montparnasse, vous leur promettez du bruit en permanence parce qu?il y a le trafic ferroviaire. Ce n?est pas une vue de l?esprit, c?est une réalité !

Ce que nous voulons, c?est de la qualité pour ces étudiants?

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Monsieur MENGUY, s?il vous plait, vous terminez.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - ? et c?est pour cela que nous demandons de déplacer le projet.

Madame HIDALGO, vous dites que les réunions sont en général trafiquées pour qu?il y ait une bronca, vous le dites évidemment quand les réunions ne tournent pas en votre faveur. J?aurais bien aimé que vous citiez la dernière réunion du Conseil de quartier Brassens, qui a porté sur le projet Castagnary, où le moins que l?on puisse dire c?est que les associations et les habitants de ce quartier, Madame HIDALGO, ont exprimé non seulement des idées mais une opposition à votre projet.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - On s?éloigne beaucoup du sujet, Monsieur MENGUY, donc terminez, s?il vous plaît.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Madame HIDALGO, ce n?est pas que la Droite de l?hémicycle qui le dit, ce sont les habitants du 15e. Alors, pour une fois, écoutez les habitants du 15e et revenez à la raison !

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - On arrête. Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstention ?

La proposition de v?u est repoussée.