Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

53 - 2011, DGRI 13 - Signature d’une convention avec le Mouvement Français pour le Planning Familial (11e), pour l’attribution d’une subvention. Montant : 110.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2011



 

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant à l?examen du projet de délibération DGRI 13 relatif à la signature d?une convention avec le Mouvement Français pour le Planning Familial pour l?attribution d?une subvention de 110.000 euros.

Mme BACHE a la parole.

Mme Marinette BACHE. - Madame la Maire, je vais faire une seule intervention pour les neuf projets de délibération qui concernent la lutte contre le Sida en Afrique, je ne vais pas parler neuf fois cinq minutes, mais peut-être un peu plus de cinq.

Madame la Maire, depuis le début de la pandémie que constitue le V.I.H. Sida, plus de 60 millions de personnes ont été infectées en moins de 30 ans, dont près de la moitié sont décédées.

Aujourd?hui, 40 millions de personnes vivent avec ce virus de plus en plus longtemps et de moins en moins mal, grâce notamment à la trithérapie, mais celle-ci reste prohibitive pour nombre de populations pauvres.

Or, ce sont elles que ce fléau frappe le plus durement. Sur 7.000 nouvelles infections par jour, 90 % ont lieu dans les pays pauvres, 70 % en Afrique subsaharienne.

De plus, cette pandémie frappe majoritairement les femmes, d?autant plus que ces pays sont soumis à la primauté du droit coutumier et à des pratiques traditionnelles néfastes 60 % des personnes contaminées sont alors des femmes, 75 % des filles de moins de 20 ans.

Aussi, je le crois, l?ensemble des élus de cet hémicycle peut être fier de voter ce projet de délibération qui permettra au Mouvement Français pour le Planning Familial de contribuer à la lutte pour la réduction des risques sexuels au Burkina Faso, au Cameroun et à Madagascar.

Grâce à la Ville de Paris également et à la forte implication de l?A.P.-H.P., nous avions prévu d?ouvrir en 2005 l?hôpital de jour intégré au C.H.U. de Bobo-Dioulasso : en coopération avec l?hôpital de Tenon, c?est désormais le deuxième centre de référence V.I.H. Sida du Burkina Faso.

Notre Ville participera aussi au fonctionnement des deux cliniques ?Blue House? gérées par le M.S.F. au Kenya. Ce pays est l?un des plus touchés au monde avec 6 % de séropositifs, soit 1,4 million de Kényans. Ces cliniques se situent dans le bidonville de Matharé à Nairobi où presque le quart des 400.000 résidents est atteint.

Au-delà de ces actions nécessaires, une des priorités doit être la création d?unités de soins mobiles. Elles permettent non seulement de toucher plus régulièrement et plus profondément la population rurale, mais aussi d?aller à la rencontre des populations à risque qui ne vont pas spontanément dans des centres hospitaliers.

Ainsi, l?adoption du projet DGRI 36 permettra de soutenir la Croix Rouge, 130.000 euros seront versés pour le centre de traitement ambulatoire de Brazzaville au Congo, 50.000 euros pour l?unité nutritionnelle et d?information sur le V.I.H. Sida de Bongui en Centrafrique et 35.000 pour permettre au C.T.A. de Bongui d?être correctement approvisionné en antiviraux et en médicaments pour lutter contre les infections opportunistes.

Pour que ces actions soient efficaces, la prévention et le dépistage sont une priorité.

Le projet de délibération DGRI 39 propose que notre Ville soutienne pour 55.000 euros la campagne de Moto Action au Cameroun qui crée un village mobile pour informer plus ludique-ment et efficacement possible les jeunes camerounais.

Cette action est d?autant plus nécessaire qu?au Cameroun plus de 5 % des jeunes et presque 7 % des femmes sont séropositifs, et que le Fonds mondial de lutte contre le Sida et la Tuberculose et le Paludisme a refusé de lui verser en 2009 une subvention de 250 millions d?euros. Quant au dépistage précoce, il permet une meilleure prise en charge sanitaire.

Notre Ville financera ainsi une étude au Mali pour le groupement d?intérêt public ESTHER, afin d?évaluer la décentralisation du dépistage et permettre l?accès au traitement d?une population à risque peu encline à aller vers les hôpitaux.

Nous financerons, dans le même esprit, l?association ?AIDES? pour le centre de dépistage anonyme et gratuit d?Oran en Algérie.

De plus, la conscience de cette maladie et de ses modes de transmission peut limiter la progression, notamment mère à enfant. C?est le sens de l?action que nous soutenons au Mali.

La circulation de l?information et la formation de professionnels sont également nécessaires. Deux délibérations y contribuent spécifiquement. Celle concernant la subvention de 150.000 euros pour l?association ?Sida Info Service? pour soutenir la pérennité du premier centre de ressources humaines situé à Dakar, dédié à leurs relations et à l?aide à distance en Afrique subsaharienne. La seconde concerne les actions d?échange et de formation de l?association ?Solidarité Sida 11e?, qui est également le partenaire de la Ville pour le festival annuel ?Solidays?.

Nous voterons donc, avec une certaine émotion, ces nombreuses délibérations, signe de notre engagement aux côtés des victimes de cette pandémie, mais aussi de l?importance du chemin restant à accomplir pour voir ce fléau reculer définitivement.

Je vous remercie.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Merci, Madame BACHE.

La parole est à M. SCHAPIRA pour lui répondre.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Merci beaucoup, chers collègues, vous avez tout dit. Vous avez fait la question, la réponse, sur tous les v?ux. Je ne sais plus quoi dire.

Quand même, je voudrais appuyer la subvention que nous faisons au planning familial, parce que c?est tout à fait nouveau, c?est la première fois qu?on le fait. C?est une association que l?on connaît bien en France, évidemment, mais qui fait un travail remarquable en Afrique.

Lors d?un voyage à Ouagadougou, pour un autre projet, j?avais tenu à aller voir ce projet fait par le planning familial et vraiment cela fonctionne extrêmement bien, à la satisfaction des médecins, des psychologues et des malades.

Je crois que c?est assez innovant et c?est bien de pouvoir les soutenir.

Sur le reste, je pourrai simplement vous dire que, avec Anne HIDALGO, nous avons reçu récemment le directeur d?ONUSIDA, Michel SIDIBÉ - qui est basé à Genève car c?est une agence de l?ONU, comme vous le savez - et il a vraiment mis en exergue le travail que l?on faisait à la Ville de Paris avec les ONG, avec les autorités locales. Les actions que nous menons sont reconnues dans la communauté internationale de la lutte contre le Sida et je crois que nous pouvons être fiers du travail accompli.

Je vous invite évidemment, suivant Marinette BACHE, à voter cette délibération.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe, présidente. - Sur les sept projets sur lesquels Mme BACHE était préalablement inscrite, elle n?est intervenue que sur un, donc il n?y en aura qu?un qui sera mis aux voix. C?est le projet DGRI 13.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DGRI 13.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2011, DGRI 13).

Je vous remercie.