Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

11 - 2011, DASES 219 G - Signature des avenants aux conventions fixant la participation du Département de Paris au fonctionnement des Centres d'accueil de jour (CAJ) pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et de maladies apparentées. Montant : 2.242.581 euros.

Débat/ Conseil général/ Mai 2011



 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons au projet de délibération DASES 219 G. Il s'agit des centres d?accueil de jour pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et de maladies apparentées.

Mme TAÏEB a la parole. C'est Mme Olga TROSTIANSKY qui répondra.

Mme Karen TAÏEB. - Merci, Monsieur le Président, mes chers collègues, je vais essayer d'être rapide, mais c'est un sujet d'importance.

Puisque j'ai la parole sur ce sujet, j'en profite pour dire qu'en tant que présidente de la 6e Commission, je regrette qu'un certain nombre d?élus ne soient pas suffisamment présents, contrairement à la 9e Commission. J'espère que, à l'avenir, beaucoup plus d?élus pourront être présents parce que le débat est vraiment important, c'est un lieu où l?on peut débattre avec la liberté qui est nécessaire, ce sont surtout des débats très intéressants dont on se prive lorsque les élus ne sont pas présents. C'était la petite parenthèse, en tant que présidente de la 6e Commission.

Le schéma gérontologique 2006-2011 que nous avons voté en Conseil de Paris en 2006 prévoyait la création de 300 nouvelles places de centre d?accueil de jour, pour les malades atteints de la maladie d'Alzheimer.

A ce jour, les 15 centres réunis ont une capacité de 294 places, le prix de la journée est de 64 euros, mais comme nous l'avions adopté en 2004, le principe d?une aide extralégale permet d'atténuer le coût pour l'usager.

Un barème permet ainsi un échelonnement de 64 à 17,04 euros, en fonction des revenus imposables.

Ainsi, la contribution du Département pour 2011 serait de 2.242.581 euros.

Les centres d'accueil de jour sont des établissements indispensables pour le bien-être des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, c'est évidemment un maillon essentiel du maintien à domicile, c'est un espace de vie, un lieu convivial où l?on prodigue des soins, où l?on propose toutes sortes d'activités, comme les ateliers mémoire, ateliers lecture, dessin et même gymnastique, comme j'ai pu le voir en visitant le centre d'accueil de jour Edith Kremsdorf, situé dans le 3e arrondissement.

Ce sont autant d'activités thérapeutiques et stimulantes qui permettent de retarder l'évolution de la maladie d'Alzheimer, mais les centres d?accueil de jour sont aussi une aide précieuse pour les aidants, qui ont de toute évidence besoin de souffler et de préserver un tant soit peu leur propre existence, d'avoir du temps pour eux, en un mot du temps pour vivre.

La dépendance résultant de la maladie d?Alzheimer ou des maladies apparentées mobilise les aidants, et ce proportionnellement à l'importance de la dépendance.

L?aidant principal, le plus souvent issu de la famille, en général le conjoint ou la fille, déclare consacrer entre cinq et 17,5 heures par jour à l'accompagnement de la personne malade.

C'est une maladie qui demande une très grande vigilance, parfois même une vigilance de tous les instants, autrement dit 24 heures sur 24. On peut alors imaginer l?épuisement physique et psychologique.

Selon certaines études, on a même pu constater la diminution de l'espérance de vie des aidants. S?ajoutent à cela les difficultés d'ordre financier dues à l?obligation d?arrêter son travail, d'où l'importance de ces centres d'accueil de jour et du tarif dégressif proposé en fonction des revenus, que nous allons donc adopter.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame TAÏEB.

Je donne la parole à Mme TROSTIANSKY.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente, au lieu et place de Mme Liliane CAPELLE, au nom de la 6e Commission. - Monsieur le Président, effectivement, les centres d'accueil de jour jouent un rôle essentiel dans l'accueil des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer vivant à domicile ou de maladies apparentées, dans le sens où Karen TAÏEB l?a indiqué.

Mais les centres d'accueil de jour ont également vocation à aider les aidants familiaux qui se consacrent durablement à leurs parents.

Afin de mieux prendre en compte leurs besoins, la DASES leur a récemment adressé un questionnaire afin de mieux recenser leurs besoins, de jour comme de nuit.

Il ressort de l'analyse des questionnaires diffusés auprès des aidants de bénéficiaires des centres d'activité et d'accueil de jour parisiens un très haut niveau de satisfaction quant à l'offre d'activités thérapeutiques proposée, plus de 90 %, Monsieur le Président.

Cette offre est encore sans doute encore perfectible, notamment par le maillage de l'offre avec d?autres structures, comme l'hébergement temporaire en matière estivale, notamment.

La DASES expérimente d'ailleurs un tel dispositif auprès des quatre E.H.P.A.D. parisiens dont deux E.H.P.A.D., l?Oasis et Alquier-Debrousse, que vous connaissez les uns et les autres.

Avec Liliane CAPELLE, nous vous invitons à voter ce projet de délibération.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame TROSTIANSKY.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 219 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2011, DASES 219 G).