Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

7 - 2011, DDEEES 64 G - Signature d'avenant au protocole d'accord pour la mise en oeuvre du Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi sur le territoire des 11e et 12e arrondissements de Paris, avenant à la convention avec l'association PLIE Paris Nord - relatif à l'attribution d'une subvention complémentaire : Montant 200.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Mai 2011



 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DDEEES 64 G qui concerne l?association "P.L.I.E. Paris Nord".

La parole est à Mme Sandrine CHARNOZ.

Mme Sandrine CHARNOZ. - Merci, Madame la Présidente.

Il s'agit d'un avenant au protocole d'accord pour la mise en place du P.L.I.E. dans le 11e et le 12e arrondissement.

Mes chers collègues, nous accueillons dans le 12e la délibération sur cet avenant avec gravité et espoir. Gravité, car en effet le chômage ne cesse d'augmenter.

Le Gouvernement communique sur la baisse relative des chômeurs, en oubliant de préciser que cette baisse ne concerne que les demandeurs d'emploi de la catégorie A, c?est-à-dire ceux cherchant un emploi à temps plein et disponible immédiatement. Baisse ridicule en pourcentage et dissimulant ainsi une toute autre réalité. Les inscriptions à Pôle Emploi sont en augmentation de 1,4 % ce mois-ci, et les retours à l'emploi sont en baisse de 3,1 % également ce mois-ci.

La situation de l'emploi se dégrade chaque jour un peu plus et le marché du travail se précarise. Les inscrits en catégories B et C qui représentent les précaires, les temps partiels imposés, les intérimaires et les travailleurs à durée déterminée en fin de contrat, sont en hausse de 2 % ce mois-ci.

Les travailleurs les plus fragiles sont de plus en plus éloignés du report à l?emploi et cette tendance est d'autant plus lourde qu'une part particulièrement importante de ce public n'est pas prise en compte par les statistiques de Pôle Emploi.

Les demandeurs d'emploi depuis plus de trois ans sont en hausse également de 1,3 % et les demandeurs d?emploi depuis plus de deux ans sont en hausse de 2,2 % sur ce mois-ci. Les plus de 50 ans également en hausse, et cette dernière tendance est encore plus marquée si on prend en cumulé les catégories A, B et C avec plus de 1,1 %.

Dans le 12e, le nombre des demandeurs d'emploi de longue durée est de plus de 32 % et les allocataires du R.S.A. de près de 8 %. Et on note une proportion importante de chômeurs de plus de 50 ans ou de femmes. Donc, gravité.

Espoir, car le dispositif du P.L.I.E. est destiné spécifiquement à favoriser l?emploi et l'insertion des personnes les plus éloignées et les plus en difficulté.

Espoir car les résultats du P.L.I.E. sur le 18e, 19e, créés en 2005 et le 20e depuis 2010 sont excellents. En 2010, le P.L.I.E. Paris Nord-Est pour le 18e, le 19e et le 20e arrondissement a accompagné 2.120 demandeurs qui rencontraient tous des difficultés particulièrement importantes en matière de recherche d'emploi : 44 % étaient au R.S.A. Il y avait également des jeunes et des seniors.

747 nouveaux demandeurs sont rentrés dans le dispositif en 2010 et 758 en sont sortis. Parmi ces dernières personnes, les sorties, 237 sont sortis du dispositif après avoir trouvé un emploi durable, dont la continuité a été vérifiée par l'association pendant plus de six mois.

Si les retours à l'emploi sont au rendez-vous, c'est qu'audelà de la simple mise en relation entre un chômeur et un employeur, le référent du P.L.I.E. accompagne le demandeur d'emploi pour formaliser son projet, l'aide à acquérir les compétences nécessaires, à construire son parcours professionnel si nécessaire, et le suit tout au long de ce parcours, y compris les six mois qui suivent la prise de poste.

Le P.L.I.E. est même en mesure d?organiser des formations ad hoc pour répondre à un besoin de recrutements d?une entreprise qui en aurait émis le souhait.

Ces résultats sont excellents car l?équipe est d?une très grande qualité et l?accompagnement est personnalisé.

Lors de la mission sur l?accès à l?emploi pérenne des jeunes Parisiens, nous avions rencontré la directrice, Mme PLEMEL et l?équipe du P.L.I.E. du 18e et 19e et avions été impressionnés par la qualité de travail, son souci d'ancrage dans le territoire et du suivi personnalisé de chaque demandeur.

Il est important également de noter qu?en plus de l'accompagnement individualisé, le P.L.I.E. appuie les partenaires pour la création de chantiers d'insertion et le développement de clauses d'insertion dans les marchés publics. 401 emplois créés entre 2006 et 2010.

Créée en 2006, cette cellule a identifié 13 sites parisiens et a permis de réaliser 114 % des clauses sociales identifiées et programmées, soit 492 emplois créés d'insertion, comme chez les bailleurs tels que la R.I.V.P., les S.E.M. de la Ville, les promoteurs comme Altaréa Cogedim. Sur le G.P.R.U. de Saint-Blaise, ce sont six emplois créés et 1.561 heures d?insertion pour l?aménageur SEMA-EST.

Cet avenant prévoit donc l?extension pour les six derniers mois de l?année pour quatre référents situés dans le 11e et le 12e qui suivront 140 personnes en insertion professionnelle. Ce n'est pas une nouvelle structure, elle ne se superpose pas à l'offre existante, mais apporte des moyens complémentaires aux acteurs de l?emploi existants, qu'ils soient institutionnels ou associatifs.

Pour toutes ces raisons et parce que nous sommes convaincus que c'est par l'accompagnement que nous réussirons le retour à l'emploi des demandeurs d'emploi et non dans la stigmatisation comme l?a fait M. WAUQUIEZ récemment, je vous invite à voter ce projet de délibération.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

La parole est à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, vice-président, au nom de la 2e Commission. - Madame la Présidente, Sandrine CHARNOZ a dit tout ce qu'il fallait dire du Plan Local Insertion Emploi.

Je rappellerai que cette association a été créée en 2005 pour les 18e et 19e arrondissements, créée par la Ville, par le Département, par la Région, par l'État, et qu'elle a fort bien fonctionné.

Aux deux mots que Mme CHARNOZ a cités : gravité et espoir, j'ajouterai efficacité. Elle a donné les chiffres, je ne vais pas les répéter.

C'est une association qui démontre que la politique que nous essayons de mener à la modeste échelle de Paris, c'est d'accompagner les demandeurs d'emploi par un suivi sur mesure, d'abord un suivi social, et là, je dois dire qu'avec Olga TROSTIANSKY et les équipes de la Ville de Paris, nous faisons un énorme travail pour redonner estime de soi à des candidats qui ont souvent été victimes de problèmes personnels, de problèmes familiaux, de problèmes de santé, de problèmes de perte de confiance en soi, donc accompagnement social et accompagnement professionnel.

Je rajoute peut-être un point.

18e et 19e arrondissements en 2005, 20e arrondissement l?an dernier, et là, cette extension à deux arrondissements qui en ont besoin : le 11e et le 12e.

Je veux simplement rajouter un point qui a souvent été cité depuis le début de notre réunion : l'État, qui a accompagné la Ville et la Région sur les 18e, 19e et 20e arrondissements a dit "pouce" à nouveau en ce qui concerne cette nouvelle initiative. Eh bien, lorsque l'État n'est pas là, nous avons pour priorité de rendre service, de rendre service public à ceux qui sont en difficulté et je vous invite donc aussi à voter ce projet de délibération, je l'espère à l'unanimité.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 64 G

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité, selon le souhait de M. SAUTTER. (2011, DDEEES 64 G).