Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

14 - 2011, DASES 153 G - Signature d'un avenant à la convention passée avec la Mission Locale Belliard (18e) pour la gestion comptable et financière du Fonds d'Aide aux Jeunes Parisiens, et versement de la dotation. Montant : 750.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Mai 2011



 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération DASES 153 G : signature d'un avenant à la convention passée avec la Mission Locale Belliard dans le 18e arrondissement pour la gestion comptable et financière du Fonds d'Aide aux Jeunes Parisiens et versement de la dotation, soit 750.000 euros.

Mme Claudine BOUYGUES interroge Mme Myriam EL KHOMRI.

Vous n?êtes pas obligée de prendre vos cinq minutes.

Mme Claudine BOUYGUES. - Monsieur le Président, je vous remercie.

Je voulais saluer ce projet de délibération sur le Fonds d'aide aux jeunes. Depuis 2005, le Département de Paris est seul compétent pour attribuer cette aide à de jeunes Parisiens en difficulté, âgés de 18 à 24 ans révolus, dans le but de favoriser leur insertion sociale et professionnelle. Il leur apporte des aides ponctuelles pour répondre à des besoins de la vie quotidienne. Jusqu'ici, Paris Jeunes Solidarité complétait ce dispositif.

Depuis le 1er novembre 2010, le dispositif a été simplifié et regroupé en une seule prestation ; ce qui assure une plus grande visibilité et lisibilité à l'action parisienne en faveur de l'insertion des jeunes. Il a conservé tous les éléments positifs des deux dispositifs précédents : réactivité, souplesse, versement direct des aides sur demande des services de proximité, en simplifiant le traitement des demandes qui ne sont plus soumises à une condition de durée de résidence et en permettant une augmentation du plafond des aides accordées.

Le bilan réalisé à l'issue de ces quatre mois de fonctionnement montre une augmentation significative des demandes et donc des dépenses. Entre la mise en place du Fonds d'aide aux jeunes en février 2011, 761 aides ont été attribuées contre 563 durant la même période de l'année précédente, ce qui entraîne, de fait, une augmentation significative des dépenses de plus de 108.000 euros.

Cette progression peut s'expliquer par divers éléments :

- tout d'abord, l'augmentation de la précarité des jeunes, notamment en raison de la crise économique ;

- un effet d'appel d'air lié, d'une part, à la création du R.S.A. jeunes qui a conduit le public à solliciter les missions locales sur ses droits financiers et, d'autre part, la campagne d?information qui a été menée par la DASES en lien avec le C.A.S.-V.P. auprès des référents ;

- l'ouverture du dispositif aux structures d?hébergement qui a permis une meilleure prise en compte de la problématique logement des jeunes avec des acteurs qualifiés sur le sujet

- enfin, autre élément notable, la hausse des barèmes de financement des formations qui a porté le montant maximum accordé de 1.600 à 2.000 euros.

Véritable outil d'insertion pour les 18-24 ans, le Fonds d'aide aux jeunes permet de verser une aide directe aux jeunes parisiens en difficulté de manière souple et rapide sur demande des services de proximité impliqués dans leur suivi quotidien.

Afin de poursuivre notre action envers ces publics souvent fragilisés, de les aider dans leur projet d'insertion, je vous invite donc à voter favorablement ce projet de délibération qui permettra, comme vous l'avez dit, Monsieur le Président, le versement de 750.000 euros à la mission locale Belliard qui assure la gestion financière et comptable de ce fonds pour l'ensemble de Paris.

Merci beaucoup.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci beaucoup, Madame BOUYGUES, d'avoir dit tant de bien de la mission locale Belliard et de ce programme.

Mme Myriam EL KHOMRI ajoute quelques mots.

Mme Myriam EL KHOMRI, au nom de la 6e Commission. - Merci, Monsieur le Président.

Je voulais dire que, quand même, ici, ce que nous mesurons, c'est à la fois la fragilité d'un certain nombre de jeunes et l'utilité de réponses concrètes et ciblées par le Département pour répondre à ces fragilités.

Les réponses, ce sont quand même 750.000 euros d'allocations qui peuvent leur être données soit pour de la formation, soit pour la subsistance, avec une augmentation inquiétante, comme l'a dit Claudine BOUYGUES, sur laquelle, au lieu de dire que ces jeunes peuvent être assistés et assimilés un peu à des tumeurs affectant le corps social ? Quand on parle de l'assistanat très concrètement, ce n'est pas ça ! Là, c'est promouvoir l'initiative en leur donnant des formations et je crois qu?on peut être fier en tout cas de voter aujourd'hui ce projet de délibération qui consacre à cette action quand même une somme importante.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame EL KHOMRI.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 153 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2011, DASES 153 G).