Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

111 - 2011, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la détérioration du manège situé au jardin blanc du parc André-Citroën.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2011



 

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Le v?u n° 57 déposé par le groupe U.M.P.P.A. est relatif à la détérioration du manège situé parc André-Citroën.

Je donne la parole à M. LAMOUR.

M. Jean-François LAMOUR. - Merci, Madame la Présidente.

A plusieurs reprises, Philippe GOUJON vous avait alerté sur le mauvais positionnement de ce manège situé dans le Jardin Blanc dans le parc Citroën, évoquant en particulier des difficultés de protection de ce manège.

Cela n'a pas loupé, puisque le concessionnaire, depuis son installation, a déposé cinq plaintes, qui s'étalent de février 2009 à juin 2010, avec comme dernier élément à ajouter au dossier l'incendie de la cabane qui abrite la billetterie.

Nous avons d'ailleurs joint au v?u une photo qui prouve bien qu'aujourd'hui, la sécurité du manège dans le parc Citroën n'est pas assurée, malgré nos très nombreuses demandes et nos très nombreuses recommandations.

A travers ce v?u nous demandons donc, Madame la Présidente, que des solutions soient réellement mises en place par la Mairie de Paris pour assurer cette sécurité et surtout le bon fonctionnement du manège.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - C'est à nouveau Mme GIBOUDEAUX qui répond.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe. - La Direction des Espaces verts et de l'Environnement a d?ores et déjà entrepris des travaux pour essayer de pallier les difficultés rencontrées par M. HAREL, propriétaire de ce manège.

L'éclairage autour du manège a été amélioré afin de sécuriser le lieu. Une réunion sur les problèmes rencontrés par M. HAREL, qui s'était tenue en décembre 2009, a conduit au renforcement de la surveillance de cet équipement par les services de la D.P.P.

En outre, à l?issue de la réunion du 18 mars dernier qui s?est tenue suite à de nouvelles dégradations sur le manège, la sécurité dans le parc André-Citroën a été à nouveau renforcée avec des passages nocturnes plus fréquents des inspecteurs de sécurité et des unités cynophiles.

La Garde Républicaine pourrait, quant à elle, assurer une présence en journée. Par ailleurs, le déplacement du manège de M. HAREL dans un jardin fermé du 15e arrondissement n'est pas envisageable pour le moment, tous les emplacements viables étant déjà occupés.

Dans ces conditions, seul le départ d'un concessionnaire permettrait de trouver une solution. En attendant, la réflexion se poursuit afin de trouver une issue à ce dossier et je voudrais ajouter que j'ai reçu personnellement M. HAREL pour l'entendre et voir quelle solution on pourrait trouver avec lui et que notre cabinet suit de près ce dossier.

Je demande au groupe U.M.P.P.A. de retirer son v?u.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. Monsieur MENGUY, êtes-vous favorable à retirer votre v?u avant qu'une solution soit trouvée ?

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Non, et pour deux raisons.

La première raison est que la demande d?intégrer le manège au sein du parc Citroën existe depuis longtemps, puisque le conseil de quartier s'était déjà prononcé sur la question.

Je prends acte donc, encore une fois, de ce que la majorité municipale ne tient pas compte des demandes du Conseil de quartier, notamment sur le travail qu?il avait fait dans le cadre de l'extension du parc et des travaux.

Un chiffre : en 20 ans, le manège du Jardin des Plantes a subi une seule dégradation à caractère mineur. En revanche, en deux ans, celui du manège du Jardin Blanc a subi 15 dégradations.

Voilà une vraie différence entre un manège dans un parc clos et un manège en accès libre. J'entends ce que vous avez dit sur la sécurisation du parc Citroën, mais cela concerne le parc Citroën. On n'a pas encore de précision sur l'extension par rapport au Jardin Blanc qui, lui, est ouvert 24 heures sur 24.

Pour ces raisons, nous maintenons le v?u.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Par conséquent, je mets aux voix, à main levée, le v?u avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.