Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

88 - 2011, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif au devenir de la gare de la Petite Ceinture dite gare de Montrouge.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2011



 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen de v?ux qui ne se rapportent à aucun projet de délibération.

Pour commencer, le v?u n° 86 relatif au devenir de la gare de Petite Ceinture, dite gare de Montrouge, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés.

La parole est à notre collègue M. Hermano SANCHESRUIVO, pour une minute.

M. Hermano SANCHES RUIVO. - Merci, Monsieur le Maire.

Depuis 2005, le Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d?Orléans a mené un important travail pour la préservation de la gare de Montrouge, l?ancienne gare de la Petite Ceinture ferroviaire, transformée en boutique et largement défigurée par des modifications de bâtiment.

L'adoption du P.L.U. a aussi permis de protéger la gare et de l'intégrer dans une démarche d'ensemble.

Relayé par la volonté de l?équipe municipale, le souhait du conseil de quartier et de l?association "Gare de Montrouge-Ceinture" s'est traduit en actes.

A ce jour, la société "Nexity", en partenariat avec "Paris Habitat" a engagé les études pour la construction d'environ 130 logements dont 25 % de logements sociaux.

Le projet a été présenté au conseil de quartier et envisage la réhabilitation et la mise en valeur de la gare.

Après la préservation se pose maintenant la question du devenir de cette gare réhabilitée.

Ce petit bâtiment de 350 mètres carrés constitue malgré sa taille un enjeu important pour ce secteur de l?arrondissement assez dépourvu en matière de lieux de sociabilité, d?animation et de vie culturelle.

Sa dimension symbolique, la réutilisation d'un élément de patrimoine architectural en un lieu pour le quartier lui font porter beaucoup des aspirations des habitants qui demandent des lieux utiles.

L?accès possible à la Petite Ceinture, si possible par un aménagement en promenade, en renforce l?intérêt. La démarche originale d'étude pilotée par le conseil de quartier a par ailleurs montré toute la potentialité d'usage de la gare et les fortes attentes qui s?y attachent.

Or, la Ville de Paris n'a pas prévu de l?acheter et le risque est réel que son utilisation ne se transforme comme d'autres, promoteurs obligent, en restaurants branchés ou en concept store sans aucune articulation avec les besoins du quartier.

Pourtant, entre une approche tous publics qui déboucherait sur un équipement municipal et une vente à un investisseur privé, qui lui ferait perdre toute valeur d'usage collectif, des formules seront parfaitement envisageables.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Il faut conclure, Monsieur SANCHEZ RUIVO.

M. Hermano SANCHES RUIVO. - Voilà pourquoi, et c?est ma conclusion, nous demandons l'étude d?un montage foncier adapté.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Pour vous répondre, la parole est à Mme HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Merci.

D'abord, la situation patrimoniale de cette gare est différente de celle des gares d'Ornano et Saint-Ouen, puisque la SOVAFIM a d'ores et déjà confié à Nexity et Paris Habitat le soin de construire 130 logements, de réhabiliter la gare, en vue de la création d'un espace culturel, sur la base d'un cahier des charges de prescription urbaine qui a été élaborée aussi avec la Ville.

C'est pourquoi nous serons extrêmement attentifs au montage opérationnel et financier qui sera proposé par Nexity pour répondre aux exigences du cahier des charges.

Je suis donc favorable à votre v?u, mais comme il ne s'agit pas d'un problème foncier, puisque c'est déjà réglé, je vous demande juste de retirer le mot "foncier" et j'émettrai un avis favorable à ce que nous soyons extrêmement attentifs, et faire en sorte que "Paris Habitat" puisse être aussi associé au devenir de cette gare, qui n'a pas du tout les mêmes caractéristiques que les gares d?Ornano et de Saint-Ouen que nous avions évoquées ici et qui sont pour l'instant propriété de R.F.F. Là, on n'est plus du tout dans ce cas de figure.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Monsieur SANCHES RUIVO, acceptez-vous l'amendement proposé par Mme HIDALGO ?

M. Hermano SANCHES RUIVO. - Madame la Maire, nous vous avons compris et nous retirons volontiers le mot "foncier".

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Très bien.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u ainsi amendé avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u amendé est adopté. (2011, V. 95).