Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

28 - 2011, Vœu déposé par le groupe Communiste et des élus du Parti de Gauche relatif à délégation de service public du Louxor. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2011



 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner deux v?ux qui ont trait à une magnifique réalisation municipale dans le 10e arrondissement, le Louxor. Le v?u n° 16 a été déposé par le groupe Communiste et des élus du Parti de Gauche et le v?u n° 16 bis émane de l'Exécutif.

Je donne la parole à M. Alain LHOSTIS pour une minute.

M. Alain LHOSTIS. - Merci, Monsieur le Maire.

Vous venez d'évoquer le magnifique équipement dont nous allons faire bénéficier la population parisienne et, plus largement, la population francilienne, dans le 10e arrondissement, à la limite du 18e arrondissement. Évidemment, nous sommes très satisfaits de cette évolution et nous suivons de très près dans le 10e arrondissement la réalisation de ce projet qui, petit à petit, fait l'unanimité même si, au départ, il a connu quelques détracteurs.

Aujourd'hui, nous sommes dans la phase d'élaboration de la délégation de service public et nous souhaitons que les élus de l'arrondissement soient associés à l'élaboration du cahier des charges pour l'exploitation du Louxor, lequel cahier des charges doit comporter des clauses permettant la mise à disposition gracieuse des lieux pour l'animation du quartier et pour les associations locales quelques jours par an, sans mettre en cause la programmation des activités. Ce v?u a été adopté à l'unanimité par le Conseil du 10e arrondissement et le maire, qui est absent, m?a dit qu'il continuait de s'y associer.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur LHOSTIS.

Pour vous répondre, je donne la parole à Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Merci beaucoup.

Je remercie le Dr LHOSTIS pour le v?u qu'il vient de présenter. C'est vrai qu'à l?heure où, en Italie, le Metropolitan, l'un des plus vieux cinémas d'art et d?essai d'Italie, a été racheté par Silvio BERLUSCONI à titre privé pour en faire un magasin de vêtements et donc disparaît de Rome, Paris donne un éclairage de ce qu'elle pense que doit être une capitale et une ville généreuse en rénovant, et surtout en période de crise où les fonds se font plus rares et le besoin de culture plus grand, le Louxor qui était à l'abandon depuis plus de 20 ans en investissant, c?est vrai, 29 millions d'euros dans le chantier de réhabilitation.

Je remercie vivement le Docteur LHOSTIS pour son v?u qui nous permet ainsi d'attirer l'attention sur un objectif partagé : la concertation, mais aussi l'intégration de cet équipement public dans le quartier.

Je vous rappelle qu'on est au carrefour de trois arrondissements, on est dans le 10e, mais on est face au 18e et au 9e arrondissements, donc des quartiers de culture, des quartiers populaires, des quartiers métissés, et ce lieu, vraiment, fait sens.

La concertation est évidemment nécessaire, on l'a menée, et d'ailleurs, je pourrais rappeler Michel GOMEZ, le délégué général à la mission cinéma, pour vous dire combien de réunions se sont tenues et combien de rendez-vous et d'idées sont sorties de ces réunions.

A ce titre, la mission cinéma, dont je parlais à plusieurs reprises, a donc rencontré les associations locales, les élus d?arrondissement, les conseils de quartier, et poursuit d'ailleurs encore aujourd'hui la concertation.

Nous avons choisi la délégation de service public comme pour la Gaîté Lyrique, c'est-à-dire que l'on confie la gestion d'un service public, on responsabilise une société, un délégataire, c'est le cas pour la gestion du Louxor, il n?est par conséquent pas possible juridique ment, pour des raisons techniques, juridique s, de voter ce v?u dans les termes tels que vous le présentez.

Cela dit, je peux vous assurer, je pense que le Dr Alain LHOSTIS me connaît bien, vous assurer que nous veillerons à la dimension d'animation locale, mais pas dans ce que cela a de petit, dans ce que cela a de délicat, de fragile, d'inventif et de créatif, et d'humain, d'ouverture sur les quartiers, dans le projet qui sera retenu pour le Louxor. C'est pourquoi nous vous proposons de retirer votre v?u au profit d'un v?u de l'Exécutif qui prend en compte cette dimension telle que je vais vous l'exprimer maintenant. Permettez-moi aussi d'ajouter, le Maire a souhaité, quand on a visité à nouveau ce chantier, que la grande salle puisse porter le nom de Youssef CHAHINE, grand cinéaste égyptien par ce que là aussi le Louxor, seul bâtiment néo-égyptien à Paris, d?architecture rare va entrer dans le patrimoine de Paris, va devenir un lieu visité et Youssef CHAHINE, immense cinéaste trouvera toute sa place et cela fait un très grand plaisir à Jean-François LEGARET, le maire du 1er arrondissement pour des raisons personnelles.

Considérant les importants travaux de rénovation du cinéma le Louxor, situé 170, boulevard de Magenta dans le 10e arrondissement, menés par la Ville de Paris,

Considérant les travaux préparatoires réalisés par la mission cinéma dans le cadre de la rédaction du cahier des charges de la délégation de service public,

Considérant les nombreuses réunions de concertation qui se sont déroulées et vont se poursuivre entre la mission cinéma, les élus d?arrondissement, les conseils de quartier, les associations culturelles locales et autres associations de riverains,

Le Conseil de Paris sur proposition de l'Exécutif et à la suite du v?u présenté par Alain LHOSTIS émet le v?u que la Ville de Paris, dans le cadre de la gestion déléguée du cinéma le Louxor attache une attention particulière à l'action culturelle locale et à sa compatibilité avec la cohérence de la programmation et l'équilibre d'exploitation, donc un équilibre meilleur que celui de votre chaise qui vient de perdre un barreau semble-t-il.

Retrouvez votre équilibre, Monsieur LHOSTIS.

M. Alain LHOSTIS. - Je voudrais remercier le "grand parfumeur", Christophe GIRARD, et lui demander de retirer le titre de "docteur", qui a été usurpé par un personnage politique important en Allemagne. Je voudrais rester quelques instants avec vous et ne pas être obligé de démissionner.

Concernant la proposition que vous nous faites, j?insiste de nouveau fortement sur le fait que nous n'avons pas intérêt à créer des isolats culturels même de grandes qualités. Il faut de la fluidité entre les quartiers et bien sûr j'y associe le 18e arrondissement avec lequel nous entretenons beaucoup de relations.

Il n'y a pas de problème de territoire entre nous, Barbès est commun à nos deux arrondissements et donc, nous partagerons le Louxor, tout au moins dans ce que vous permettrez à la délégation de service public de prendre en compte dans les termes qui vous conviennent, mais je crois que vous trouverez les termes à condition que vous en ayez l'état d'esprit, ce qui ne vous manque jamais. Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Le v?u est retiré. Dans ces conditions, je mets aux voix, à main levée, le v?u bis de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2011, V. 60).