Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

32 - 2011, Vœu déposé par le groupe PCF/PG relatif aux Archives Nationales.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2011



 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner le v?u n° 19 qui ne se rattache à aucun projet de délibération.

Il a été déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche et est relatif aux Archives Nationales.

Je donne la parole à Mme BIDARD.

Mme Hélène BIDARD. - Merci, Monsieur le Maire.

Il s'agit donc d'un v?u relatif à la situation des Archives Nationales, qui a été adopté en Conseil du 3e arrondissement.

Je vais essayer de lui être fidèle, dans la présentation.

M. le Président de la République a fait connaître sa décision d?implanter une Maison de l'Histoire de France à l'hôtel de Soubise, ce lieu est le siège actuel des Archives Nationales.

Ce projet tend à contrecarrer la réorganisation des Archives Nationales, issue de 10 ans de réflexion, avec la volonté de compromettre le bon exercice de ses missions, qui relèvent autant du lieu patrimonial ouvert que d'un outil démocratique contemporain.

La réaction des personnels a été immédiate, relayée par des élus et la population, dans des réunions publiques combles, entre autres.

Au terme de 134 jours d'action, des avancées avaient été obtenues avec un engagement du Ministre. Or, le 24 février 2011, est apparu au Journal Officiel l'arrêté de nomination d'une nouvelle directrice des Archives, en lieu et place de la précédente, qui est revenue sur ces engagements.

J'en viens donc à mon propos.

C'est pourquoi les élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche proposent que le Conseil de Paris réitère, avec les organisations du personnel des Archives et de très nombreuses personnalités, sa demande de voir maintenues les fonctions scientifiques, culturelles, éducatives et muséographiques des Archives Nationales, sur le site de l'hôtel de Soubise du 3e arrondissement.

Je voudrais prendre 30 secondes pour dire que, même si nous ne pouvons pas revenir sur le contexte qui est très grave, je voulais saluer le travail des historiennes et historiens tels que Nicolas OFFENSTADT et d'autres que je ne peux pas citer, qui ont raison de mener cette lutte.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame.

Pour vous répondre, je donne la parole à Mme Danièle POURTAUD.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Monsieur le Maire, mes chers collègues.

Comme vous le savez, notre Conseil s'est déjà penché en décembre dernier sur le projet d'installation de la Maison de l?Histoire de France sur une partie du site des Archives Nationales, dans le quadrilatère constitué de six hôtels particuliers, dont les plus connus sont ceux de Rohan et de Soubise.

Notre position n'a pas changé, je la rappelle en deux mots.

Nous avions émis des réserves quant à la méthode utilisée pour lancer le projet de Maison de l'Histoire de France. Nous avons en particulier considéré qu'il était nécessaire de laisser se dérouler un libre débat dans la communauté scientifique.

Un Comité scientifique de 19 membres, composé entre autres de Jean FAVIER ou de Benjamin STORA et présidé par Jean-Pierre RIOUX a été installé par le Ministre de la Culture le 13 janvier dernier.

Nous attendons pour l'instant ses conclusions.

Entre-temps, vous l'avez rappelé, la directrice des Archives Nationales a été limogée le 24 février dernier et le personnel reste fortement préoccupé et mobilisé quant au maintien des archives sur le site historique.

Le maire du 3e arrondissement, Pierre AIDENBAUM, et son Conseil d'arrondissement, ainsi que les élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, ont exprimé le souhait que soient maintenues les fonctions scientifiques, culturelles, éducatives, et muséographiques sur le site historique des Archives Nationales.

L'Exécutif ne peut que soutenir ce v?u et renouveler son appel au dialogue social. J'émets donc un avis favorable au v?u.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2011, V. 63).