Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

80 - 2011, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à l’attribution de la dénomination “rue Jacques Lacan” à une future voie du 13e.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2011



 

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 70 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif à l?attribution de la dénomination ?rue Jacques Lacan? à une future voie du 13e, l?homme aux cigares tordus et aux phrases absconses.

La parole est à M. Jérôme COUMET.

M. Jérôme COUMET, maire du 13e arrondissement. - Je serai très clair, et je vous rassure, je ne vais pas vous parler des théories de Jacques Lacan, j?en serais d?ailleurs bien incapable.

Mais il s?agira de proposer deux dénominations pour des personnalités que je n?ai pas besoin de vous présenter, et Jean-Louis MISSIKA a fait le bon résumé avec les cigares tordus.

Cette proposition de dénomination concerne donc Jacques Lacan, médecin, psychiatre, et l?un des plus célèbres psychanalystes du XXe siècle. Il nous paraissait intelligent d?honorer sa mémoire en donnant son nom à une rue du nouveau quartier de Paris-Rive gauche, non loin, au passage, de la rue Françoise-Dolto, même si l?approche de cette dernière est bien différente, et je ne m?engagerai pas dans ces voies dangereuses d?explication de leurs théories respectives, et j?en resterai là.

Merci à vous.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - Bien : ils pourront ainsi poursuivre leur dialogue.

La parole est à Mme Anne HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Je voudrais remercier Jérôme COUMET et les élus du 13e. C?est une très belle initiative que j?accueille vraiment avec plaisir et je crois qu?il est à l?honneur de notre ville de saluer la mémoire de Jacques Lacan, mort en 1981. Je ne sais pas si, comme l?a dit Jean-Louis MISSIKA, c?était abscons, mais il y a quand même des phrases qui marquent et qui portent, et je les livre en cette fin d?après-midi. Il disait : ?Les mots précèdent la pensée?, je crois que c?est assez juste.

Il disait aussi : ?L?inconscient est le discours de l?autre? ou encore, ?C?est le discours de l?autre qui me constitue?.

Voilà quelques phrases que je soumets à notre méditation. Tout cela pour dire que je suis très heureuse de saluer l?arrivée d?une rue Jacques Lacan à Paris, et que je voudrais également saluer le travail remarquable de l?Association des amis de Jacques Lacan pour que perdure la pensée de ce grand psychanalyste qui continue à marquer notre temps. Voilà, et j?espère que nous aurons le temps de méditer un peu sur ce qu?il a dit sur l?humain.

Merci.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint, président. - Merci à vous. Il disait aussi : ?L?inconscient est structuré comme un langage?.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l?unanimité. (2011, V. 31).

Je ne suis pas sûr que cette unanimité aurait plu à Jacques Lacan, mais c?est un autre sujet.