Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

59 - 2011, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif aux permanences de la C.A.F. dans le quartier “Fougères” (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 2011



 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 49 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif aux permanences de la C.A.F. dans le quartier ?Fougères? (20e).

La parole est à M. Julien BARGETON, pour une minute. Cela tombe bien, il est 12 heures 59.

M. Julien BARGETON.- Merci, Monsieur le Maire.

Nous souhaitons attirer l?attention sur la politique de la C.A.F. qui vise à retirer des antennes de proximité dans les quartiers les plus populaires, plus particulièrement dans le quartier Fougères, dans le 20e arrondissement.

Dans ce quartier isolé, le pourcentage d?habitants qui dépendent des aides allouées par la C.A.F. est très important.

A l?antenne de proximité se déroulaient des permanences, mais aussi des activités assurées par des associations qui, notamment, menaient des ateliers linguistiques avec les femmes du quartier, avec une proposition de garderie pour leurs enfants.

Comme vous le savez, c?est une condition souvent indispensable pour que ces femmes puissent venir suivre les cours.

On regrette le manque de décence de la C.A.F. qui n?a prévenu personne en amont, outre la Municipalité. Ces associations se sont retrouvées fin décembre 2010 sans solution pour assurer leurs activités à la rentrée de janvier 2011.

Si des solutions ont pu être trouvées, c?est grâce à la mobilisation de ces associations du quartier et de la mairie du 20e arrondissement.

Désormais, nous subissons à la fois les désengagements de l?État en matière de politique de la ville mais aussi ceux de la C.A.F., c?est pourquoi nous souhaitons la réouverture de l?antenne dans le quartier Fougères.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur BARGETON.

La parole est à Mme TROSTIANSKY.

Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais d?abord remercier Julien BARGETON et les élus du 20e arrondissement pour l?attention qu?ils portent dans leur arrondissement au quotidien des familles.

Monsieur BARGETON, comme vous le rappelez, le quartier Fougères est un quartier enclavé, connaissant des difficultés sociales importantes et je partage comme vous l?ambition de mener une action plus territorialisée à Paris, en direction des familles et en s?appuyant sur les données recueillies au sein de l?Observatoire des familles parisiennes et également par l?analyse des besoins sociaux effectuée par le Centre d?action sociale de la Ville de Paris.

Cette connaissance fine et précise des besoins des Parisiennes et des Parisiens permet d?apporter une réponse de proximité mieux ciblée et ainsi plus efficace.

Dans les locaux de la rue des Fougères, concernés par votre v?u, diverses activités associatives sont organisées en direction des familles, dont une qui correspond tout à fait à ces démarches territoriales. Je pense notamment à ces ateliers linguistiques pour les femmes, associés, comme vous l?avez dit, à ce service de garde d?enfants, qui permettent à la fois de concilier une vie familiale et également une formation linguistique en vue d?une meilleure insertion professionnelle.

Cette action correspond d?ailleurs parfaitement aux problématiques qui sont actuellement soulevés au sein de la M.I.E. ?familles monoparentales?.

La C.A.F. de Paris, qui était locataire des locaux, a souhaité réorganiser son action parisienne en direction des familles en réintégrant ces travailleurs sociaux présents sur des permanences décentralisées dans ses cinq centres de gestion.

La Ville de Paris a de nombreuses actions communes avec la C.A.F. de Paris, comme le contrat ?Enfance-jeunesse?, le financement de la médiation familiale, et également des actions d?accompagnement à la parentalité notamment.

Je crois donc qu?il est important que l?on demande des explications à la C.A.F. par rapport à ce retrait de ses locaux rue de Fougères, et que l?on puisse voir et envisager avec eux la poursuite des activités associatives notamment.

Au nom de l?Exécutif, je propose que l?on vote ce v?u.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame le Maire.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2011, V. 21).

La séance est suspendue.

Nous reprendrons nos travaux à 14 heures 30.