Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

98 - 2011, Vœu déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif au devenir de l’Hôtel de la Marine. Vœu déposé par le groupe Centre et Indépendants relatif à l’avenir de l’Hôtel de la Marine.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2011



 

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Nous allons passer maintenant à l?examen des v?ux référencés n os 84 et 85 dans le fascicule, déposés par les groupe E.E.L.V.A. et Centre et Indépendants; relatifs au devenir de l?Hôtel de la Marine.

Je donne la parole à M. Michel CHARZAT, pour une minute.

M. Michel CHARZAT. - Merci, Madame l?adjointe.

Mes chers collègues, la République semble parfois oublier l?usage de sa mémoire. En tout cas, ses actuels dirigeants ne voient d?autre issue à leurs difficultés que dans la mise à l?encan de notre patrimoine historique et culturel, et parfois dans des conditions contestables, comme cette cession du centre des conférences internationales de l?avenue Kléber qui a permis à l?acquéreur de réaliser une coquette plus-value.

Le cas de l?Hôtel de la Marine est particulièrement révélateur de cette politique d?expédients, destinée à combler le déficit budgétaire qui se creuse, on le sait, de façon abyssale. Car il s?agit d?un bâtiment dont l?architecte en chef des Monuments historiques a rappelé - je le cite - qu?il ?comptait parmi les édifices de l?Etat et de la Nation?. Situé place de la Concorde, cet édifice de 22.000 mètres carrés est classé monument historique depuis 1862.

Le projet actuel, proposant de louer l?Hôtel de la Marine à un opérateur privé par bail emphytéotique a provoqué l?hostilité d?un vaste mouvement d?opinion. D?autant que les trois propositions déclarées, dont l?une semble parrainée par un de nos collègues, ne laissent pas d?inquiéter ou d?insupporter.

Certes, le président de la République, soucieux de désamorcer la grogne en cette année préélectorale, a décidé la création d?une commission d?évaluation des projets. Il vient d?en confier la présidence à M. GISCARD d?ESTAING, l?ancien président de la République, qui se flatte de s?inscrire dans la lignée de l?amiral d?Estaing, fût-ce à titre putatif, et aura sans doute à c?ur de défendre le devenir de ce bâtiment qui s?identifie à l?histoire de la Royale.

Pour autant, il est nécessaire que notre Conseil de Paris se prononce clairement et publiquement sur le bon usage futur du bâtiment. Pour nous, le sens de notre v?u est parfaitement clair, l?Hôtel de la Marine doit échapper aux marchands du temple, aux spéculateurs et aux affairistes. Il doit impérativement demeurer propriété de l?Etat. Son caractère patrimonial et historique doit être préservé et valorisé.

Je vous remercie.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur CHARZAT.

Je vais donner la parole maintenant à Mme Geneviève BERTRAND, pour le groupe Centre et Indépendants.

Mme Geneviève BERTRAND. - Merci, Madame la Maire.

Je crois que M. CHARZAT a donné tous les éléments de compréhension de la question. Nous sommes aussi très émus, dans notre groupe, par l?avenir de l?Hôtel de la Marine. C?est un joyau architectural du patrimoine parisien classé monument historique. L?état-major de la Marine, qui occupe ce bâtiment, doit déménager dans quelque temps vers le site de Balard dans le 15e arrondissement. Or, nous le savons bien, c?est l?Etat qui est propriétaire des lieux et il n?a, à l?heure actuelle, pas prévu de réaffectation pour cet immeuble, mais nous savons, comme tous, qu?il existe un risque réel de cession de ce bâtiment au secteur privé.

Nous savons que de très nombreuses personnalités se mobilisent pour maintenir ce monument dans le patrimoine national, qu?une pétition réclamant des garanties quant au maintien de ce bâtiment dans le patrimoine public a recueilli à ce jour plus de 8.000 signatures.

Le souhait de notre groupe Centre et Indépendants est de savoir quelle est la position du Maire de Paris sur l?avenir de l?Hôtel de la Marine.

Je vous remercie.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci, Madame BERTRAND.

Mme POURTAUD va répondre pour ces deux v?ux.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Je me permettrai de répondre, en fait, de manière globale aux deux v?ux, puisqu?ils sont, comme vous l?aurez compris, très proches.

Mes collègues ont rappelé l?histoire de cet édifice emblématique, situé place de la Concorde, construit entre 1757 et 1772 pour abriter le garde-meubles de la Couronne et dont les façades ont été confiées à Gabriel, premier architecte du Roi, sous la direction de Soufflot. A partir de la Révolution, cela a été rappelé, la Marine y installe son ministère et elle le quittera en 2014 pour s?installer dans le 15e, dans ce que l?on appelle familièrement ?le Pentagone à la française?, construit sur l?ancien bassin des carènes, massacré pour permettre cette construction mais c?était un autre débat.

L?Etat pensait, semble-t-il, au départ vendre ce bâtiment, comme il le fait ou le prévoit pour de nombreux hôtels particuliers?

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Il ne faut pas dire cela !

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - ? quittés par les Ministères dans le 7e arrondissement.

Vendre les bijoux de famille, c?est appauvrir l?ensemble des Français.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Ne polémiquez pas maintenant !

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Nous ne pouvons approuver cette démarche. Je partage les analyses présentées tout à l?heure par Michel CHARZAT.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Je reste jusqu?à la fin, mes chers collègues !

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Si je peux reprendre le fil de mon exposé !

L?Hôtel de la Marine, de par son histoire et son emplacement, est encore plus emblématique de notre patrimoine national que les autres édifices que j?évoquais à l?instant dans le 7e arrondissement. Il semble effectivement que l?Etat, face à l?émotion suscitée par ce projet, ait renoncé à vendre l?Hôtel de la Marine pour envisager de le confier à des opérateurs privés dans le cadre d?un bail emphytéotique de longue durée. Depuis vendredi, cela a été rappelé également, sur l?ordre de l?Elysée, apparemment, le processus a même été suspendu, puisqu?une mission a été confiée à Valéry GISCARD d?ESTAING pour qu?il réunisse une commission d?experts changés de réfléchir à l?avenir de l?Hôtel de la Marine.

Au-delà de ces polémiques, je voudrais rappeler que, quelle que soit l?issue du processus, des travaux seront nécessaires à l?Hôtel de la Marine.

Comme vous le savez, ce bâtiment est classé Monument historique en totalité. Réglementairement, le Maire de Paris n?aura donc pas à donner son avis, sauf sur la conformité aux règles d?urbanisme, et l?autorisation des travaux sera totalement de la compétence du Ministère de la Culture.

Comme je l?évoquais hier lors de la question d?actualité, le Maire a toutefois écrit au Ministre de la Culture pour lui suggérer que la Commission du Vieux Paris, à l?instar de ce qui a été fait pour l?Hôtel Lambert, puisse être associée à la réflexion quant au devenir de l?Hôtel de la Marine.

Mes chers collègues, je pense pouvoir vous dire que nous partageons vos préoccupations et je propose à l?Assemblée d?accepter ces deux v?ux.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci, Madame POURTAUD.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe E.E.L.V.A., assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2011, V. 40).

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Centre et Indépendants, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2011, V. 41).

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Contre pour l?un et abstention pour l?autre.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Ils sont adoptés.