Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Verts 1 - Pose d’une plaque au 92, avenue JeanJaurès (19e), au nom de Marie Curie, femme scientifique, deux fois prix Nobel pour ces travaux scientifiques.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2007


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l?examen d?une proposition de délibération qui a été déposée par le groupe ?Les Verts? qui concerne la pose d?une plaque au 92, avenue Jean-Jaurès au nom de Marie Curie.

Madame BARANDA, vous avez la parole pour Marie Curie.

Mme Violette BARANDA. - Nous demandons l?apposition d?une plaque au 92, avenue Jean-Jaurès à la mémoire de Maria Sklodowska née à Varsovie le 7 novembre 1867 qui sera la future Marie Curie.

Cette jeune femme qui est donc née à Varsovie à la fin du XIXe siècle où les portes des universités sont fermées aux femmes.

Maria découvre les doctrines positivistes d?Auguste Comte en participant aux activités de l?université volante qui a pour ambition d?éduquer clandestinement les masses.

Deux fois par semaine, elle fait la classe dans l?atelier d?un tailleur voisin, lisant aux femmes pendant qu?elles travaillent. Elle entraîne sa s?ur Bronia dans l?aventure positiviste.

C?est au cours de cette période que sa passion pour les sciences exactes s?enracine. Elle la partage avec Bronia, sa soeur.

C?est à ce moment-là que son cousin, Joseph Boguski, fonde le musée de l?Industrie et de l?Agriculture où Maria réalise ses premières expériences.

Les conditions de vie restent difficiles. Maria solidaire du projet de Bronia de devenir médecin, économise des honoraires d?enseignante pour l?aider à partir étudier à Paris.

Quelques années laborieuses s?écoulent. Bronia l?invite à la rejoindre. Elle passe les premiers mois de sa nouvelle vie auprès de sa s?ur et de son beau-frère installés à la Villette, actuel 19e arrondissement. Son seul objectif est d?apprendre très bien et très vite.

Maria déménagera effectivement au quartier latin car au 92, route de l?Allemagne, où sont installés sa soeur et son beaufrère, toute l?élite de la Pologne se réunit.

Elle prendra donc une chambre au quartier latin et l?on connaît le destin assez exceptionnel de cette femme qui fut deux fois prix Nobel, d?une part de physique et de chimie.

Donc elle avait à peine 24 ans quand elle est arrivée à Paris. Elle réussit brillamment une licence de physique, puis de mathématiques.

C?est alors qu?elle rencontre Pierre Curie. Ce libre-penseur est déjà reconnu pour ses travaux sur la cristallographie et le magnétisme.

Un an après leur mariage en 1895, Marie est reçue première à l?agrégation de physique et décide de faire un doctorat.

En commun avec Becquerel, les Curie reçoivent le prix Nobel de physique pour leur découverte sur la radioactivité naturelle.

Après la mort de son mari en 1906, elle reprend le poste de son mari, que son mari avait obtenu à la Sorbonne et devient ainsi la première femme à enseigner dans cette université.

Il ne faut pas oublier qu?en 1911 les préjugés xénophobes et sexistes de l?époque l?empêchent d?entrer à l?Académie des Sciences, et cela malgré un deuxième prix Nobel.

Or, Marie Curie fut la première femme à obtenir 2 prix Nobel pour ses travaux scientifiques.

Elle meurt en 1934. Et le 20 avril 1995, ses cendres et celles de son mari sont transférées au Panthéon de Paris.

Elle est en mai 2006 la seule femme honorée au Panthéon pour son travail.

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Vous avez la parole, Madame CHRISTIENNE.

Mme Odette CHRISTIENNE, adjointe, au nom de la 9e Commission. - Oui, chacun connaît Marie Curie et on vient d?entendre son histoire.

A partir du moment où il a été contrôlé que la famille d?une part, c?est-à-dire la descendance, et d?autre part les propriétaires de la maison où elle fut logée sont d?accord pour l?apposition d?une plaque, nous donnons un avis favorable tout en disant qu?il faudrait peut-être être beaucoup plus précis. Elle n?a peut-être pas tout à fait séjourné mais a été accueillie pendant un jour, c?est cependant son premier point de chute à Paris.

Merci.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Vous avez la parole, Madame BARANDA.

Mme Violette BARANDA. - Il y a dans le livre d?Eve Curie, donc de sa fille?

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Attendez, on ne va pas recommencer les? Franchement !

(Mouvements divers dans l?hémicycle).

Mme Violette BARANDA. - Bien, je vous montrerai l?ex-trait.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Vous en parlez ensemble, très bien. N?en faites pas profiter toute l?Assemblée.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de délibération ?Verts 1?.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

La proposition de délibération est adoptée. (2007, Verts 1).