Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Apposition d’une plaque commémorative à la mémoire des fusillés de la caserne Lobau lors de la semaine sanglante de mai 1871 (4e). Mme Catherine VIEU-CHARIER, rapporteure.

Déliberation/ Conseil municipal/ Mars 2011 [2011 DAC 201]



 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 6 avril 2011.

Reçue par le représentant de l?Etat le 6 avril 2011.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment ses articles L 2511-1 et suivants ;

Vu la délibération du 5 mars 1979 réglementant les hommages rendus par la Ville ;

Vu le projet de délibération, en date du 15 mars 2011, par lequel M. le Maire de Paris soumet à son approbation l?apposition d?une plaque commémorative à la mémoire des fusillés de la caserne Lobau lors de la semaine sanglante de mai 1871 (4e) ;

Vu l?avis du Conseil du 4e arrondissement, en date du 21 mars 2011 ;

Sur le rapport présenté par Mme Catherine VIEU-CHARIER, au nom de la 9e Commission,

Délibère :

Article 1 : Est approuvée la proposition de M. le Maire de Paris tendant à l?apposition d?une plaque commémorative à la mémoire des fusillés de la caserne Lobau, lors de la semaine sanglante de mai 1871 (4e).

Article 2 : Le texte de la plaque est :

Commune de Paris 140e anniversaire 1871-2011 Caserne Lobau - Executions en Masse pendant la Semaine Sanglante - Mai 1871. Une cour martiale destinée à juger rapidement les Communards ou suspects de l?être fut réunie du 24 au 29 mai 1871 au théâtre du Châtelet. Les condamnés à mort étaient dirigés vers la caserne Lobau. Aussitôt arrivés, ils étaient fusillés dans ces lieux de façon sommaire. Les exécutions durèrent sans discontinuer cinq jours. Les estimations du nombre de fusillés vont de 2.000 à 3.000 personnes. Les cadavres étaient rapidement enterrés dans les squares avoisinants, fermés au public.

Un bruit lugubre emplit la caserne Lobau ; c?est le tonnerre ouvrant et fermant le tombeau. Victor Hugo, l?année terrible 1871.

Article 3 : La dépense correspondante, estimée à 9.122 euros sera imputée sur le budget d?investissement de la Ville de Paris, exercice 2011, rubrique 324, nature 2313, mission 4000099-040, individualisation 10V00149 DAC.