Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Voeu déposé par M. Patrick BLOCHE et les membres du groupe socialiste et radical de gauche relatif à un hommage de Paris à l’Abbé Pierre. Voeu déposé par Mme Françoise de PANAFIEU et les membres du groupe U.M.P. relatif à l’attribution de la dénomination d’une rue de Paris “l’Abbé Pierre (19122007) - Fondateur de la 1ère communauté Emmaüs”.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2007


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons examiner deux v?ux référencés n° 27 et n° 28 dans le fascicule qui concernent un hommage à l?Abbé Pierre.

Je donne la parole à M. BLOCHE et ensuite à Mme de PANAFIEU.

M. Patrick BLOCHE. - Merci, Monsieur le Maire.

Vous avez le souhait que je sois rapide et j?ai quelque réticence à l?être puisqu?il s?agit, pour le groupe socialiste, de présenter un v?u qui, nous l?espérons, sera adopté par notre Assemblée et qui vise à ce que Paris rende hommage à l?Abbé Pierre et à tout ce que nous lui devons naturellement.

La personnalité de l?Abbé Pierre est suffisamment connue de nos concitoyens et tout particulièrement...

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Chut !

M. Patrick BLOCHE. - Merci, Monsieur le Maire.

La personnalité et l?histoire de l?Abbé Pierre, sa contribution personnelle à la lutte contre l?exclusion et la pauvreté, son combat inlassable des dernières années pour assurer un logement décent pour tous, justifient évidemment que Paris rende hommage à l?Abbé Pierre. C?est le sens de ce voeu que nous avons déposé.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Vous avez la parole, Madame de PANAFIEU.

Mme Françoise de PANAFIEU, maire du 17e arrondissement. - Monsieur le Maire, je voudrais vous dire que sur le principe même? Bien évidemment, nous sommes d?accord d?offrir à l?Abbé Pierre cet hommage posthume et essentiel, d?ailleurs nous l?avons proposé tout de suite après sa disparition.

Maintenant, ce que je regrette vraiment au nom de mes amis et moi-même, c?est le fait de se servir dans la rédaction du v?u, tel qu?il nous a été proposé à l?instant, de ce grand homme comme d?un faire-valoir et non de nous situer dans la position de faire-valoir de l?Abbé Pierre.

Quand je vois qu?à l?occasion de la rédaction du v?u, ?la majorité municipale à Paris conduit depuis 2001 une politique très ambitieuse du logement?, honnêtement, ce n?est pas le sujet. Et l?Abbé Pierre n?a pas être le faire-valoir d?une politique municipale qu?elle soit de droite, de gauche ou du centre. Ce n?est pas le sujet et je trouve que cette rédaction est extrêmement déplacée.

C?est ce que je voulais dire et je suis sûre que les amis de l?Abbé Pierre seront sensibles à cet argument-là.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Attendez.

Je donne la parole à M. CAFFET.

Mme Françoise de PANAFIEU, maire du 17e arrondissement. - C?est indécent.

M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint. - Ecoutez, je n?ai pas lu les considérants. Ce que je peux vous dire, c?est que l?Exécutif est favorable à ces 2 voeux.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Très bien.

Monsieur DAGUENET, voulez-vous une explication de vote ?

Mme Françoise de PANAFIEU, maire du 17e arrondissement. - Retirez ce paragraphe à la gomme.

M. Jacques DAGUENET. - Oui, c?est pour une explication des élus communistes.

Evidemment, les élus communistes s?associent à l?hommage rendu à l?Abbé Pierre pour ses combats qui sont toujours d?actualité contre la misère, la pauvreté et évidemment pour le droit au logement.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je donne la parole à M. NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI. - Oui. Loin de nous, l?idée de ne pas vouloir s?associer à un hommage à la personnalité exceptionnelle et unanimement reconnue qu?a été l?Abbé Pierre, mais je crois que de son vivant, il disait lui-même qu?il ne souhaitait pas ce genre d?hommage et que la meilleure façon de lui rendre hommage, ce serait que les politiques éradiquent le mal logement, la pauvreté et l?exclusion. Donc je crois que ces 2 v?ux, d?une certaine manière, ne répondent pas à son souhait. Même s?ils partent évidemment d?un bon sentiment et d?un bon principe de saluer cette personnalité, je crois que véritablement le meilleur hommage que l?on pourrait rendre à l?Abbé Pierre, c?est, d?un point de vue politique, de faire en sorte que l?oeuvre dans laquelle il s?est engagé tout au long de sa vie serve à quelque chose et que dans la réalité des choses, on arrive réellement à éradiquer les problèmes contre lesquels il a bataillé tout au long de sa vie.

Nous ne participerons pas au vote sur ce point.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je donne la parole à M. BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE. - Oui, mon souhait est moins de répondre à Mme de PANAFIEU parce que son argumentation est tellement nulle qu?elle ne vaut pas réponse.

En revanche, je suis interpellé par ce que vient de dire notre ami Christophe NAJDOVSKI parce que j?ai souvenir, comme vous, et j?ai, encore les images en tête de l?Abbé Pierre recevant la grand-croix dans l?Ordre de la Légion d?Honneur. Audelà de la modestie du personnage et de l?exemplarité de sa vie, il a été lui-même amené justement à ce que la République lui rende hommage parce que c?était un élément de son combat, de sa mobilisation et c?était quelque part la justification de ce qu?il défendait.

Donc je pense que pour les Parisiennes et Parisiens qui ont été si sensibles au combat de l?Abbé Pierre, et à plusieurs reprises il s?est retrouvé à la pointe des luttes notamment pour un logement décent, je pense que nos concitoyens sont très demandeurs que l?on marque dans la pierre, dans l?histoire de Paris, par le moyen que nous trouverons collectivement, la mémoire du combat exemplaire qui a été le sien.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement républicain et citoyen, communiste et ?Les Verts?).

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le voeu assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le voeu est adopté. (2007, V. 61).

Je mets aux voix, à main levée, le voeu assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le voeu est également adopté. (2007, V. 62).