Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DVD 41 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché d’appel d’offres portant sur la mise en place d’une flotte de vélos à destination du public et l’exploitation de mobiliers urbains d’information à caractère général ou local et accessoirement publicitaire. Voeu déposé par le groupe U.M.P.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2007


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous arrivons enfin à l?examen du projet de délibération DVD 41 sur lequel le groupe U.M.P. a déposé le voeu référencé n° 66 dans le fascicule.

Il s?agit d?autoriser le Maire de Paris de signer un marché d?appel d?offres portant sur la mise en place d?une flotte de vélo à destination du public et l?exploitation de mobiliers urbains d?information à caractère général ou local, et accessoirement publicitaire.

M. Didier BARIANI. - Monsieur le Maire ?

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Monsieur le Président.

M. Didier BARIANI. - Merci à vous.

Je ne suis pas par nature particulièrement affamé, mais très honnêtement il me paraît un peu déraisonnable, compte tenu de l?importance de ce projet de délibération qui engage beaucoup d?argent, qui pose problème, de le commencer comme cela à 8 heures 25. C?est mon avis.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je crois que c?est la sagesse.

Je propose que M. BRAVO qui a quelques difficultés de santé puisse s?exprimer avant le dîner et après qu?il se sera exprimé, je suspendrais la séance.

Il en est ainsi décidé.

Donc, je donne la parole à M. BRAVO.

M. Jacques BRAVO, maire du 9e arrondissement. - Merci, Monsieur le Président, et merci chers collègues.

Je veux intervenir sur les trois éléments suivants : le fond de ce projet de délibération, le contexte des recours qui pèsent sur ce projet de délibération et des questions que, comme maire d?arrondissement je veux voir traiter, je veux parler des concertations de proximité.

Sur le fond, je salue vraiment cette initiative très positive qui vise à mettre en place un vaste dispositif de vélos en libre-service. J?observe que le groupe des élus socialistes et radicaux avait présenté un voeu qui avait été voté par le Conseil il y a près d?un an. C?est une expérience que les uns et les autres nous avons vu à Lyon, à La Rochelle et à Rennes et au niveau européen à Vienne, à Cordoue,  à Vérone et bientôt à Bruxelles.

C?était répété jeudi dernier en 1ère Commission : il me semble qu?il y a un consensus sur ce projet au point que chacun disait que les Parisiens allaient plébisciter cette initiative.

Mais dans le même temps, nous avons la volonté que ce projet soit mis en place effectivement dès le mois de juillet prochain. Cette échéance va de pair avec l?intensité du projet.

J?ai entendu en 1ère Commission jeudi dernier que tout le monde se félicitait de faire et de le faire vite.

Or, premier point de fond, il semble que tout le monde en ait envie.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Oh oui.

M. Jacques BRAVO, maire du 9e arrondissement. - Là où les choses deviennent moins claires, ce sont les arguties juridiques que j?entends.

J?entends dire qu?il faudrait retirer ce projet parce qu?il y a une demande de surseoir à la signature du Maire tant que certains jugements n?auront pas été rendus fin février.

Ce projet de délibération a précisément pour objet d?autoriser le Maire à signer le moment venu, sans perdre de temps. Or, je considère, comme c?était dit en 1ère Commission, que prendre le risque de retarder de 3 semaines, si ce n?est pas davantage, remet le projet et sa logique en cause pour l?été 2007.

Je le dis avec d?autant plus de force que j?ai entendu parler d?un parallélisme de forme avec les avatars du recours précédent. Le recours intenté par la société ?Decaux? sur le projet précédent, qui était un recours assez imparable sur la forme même de l?appel d?offres, avait conduit la Ville à retirer le projet avant même l?examen de la C.A.O.

On n?est pas du tout dans cette configuration juridique aujourd?hui puisque la C.A.O. non seulement s?en est saisie mais qu?elle a délibéré à l?unanimité pour dire que ce projet était le meilleur. Donc le parallélisme n?est absolument pas fondé et en toute hypothèse, on peut respecter la décision de justice, tout en autorisant le Maire à signer sans perdre de temps.

Je le dis : parlons clair, on ne peut pas être pour ce projet et vouloir retarder son exécution. Que ceux qui sont contre le disent clairement et que l?on ait un débat sur ce terrain-là.

Je termine sur la concertation de proximité auquel chaque maire d?arrondissement est attaché.

Chers collègues, je le répète, je suis résolument favorable à ce projet ?Vélo.V? et à sa mise en oeuvre rapide dans Paris dès juillet. S?il faut le faire vite, ce n?est pas pour autant au détriment des consultations des partenaires de proximité et notamment des conseils de quartier. Et je ne suis pas le seul maire d?arrondissement à dire que je veillerai à ce que cette concertation de proximité soit effectuée. Je pense qu?elle pourrait prendre la forme par exemple de réunions de travail élargies avec les responsables de l?A.P.U.R. qui ont déjà élaboré des cartes et des propositions.

Je suis attaché à ce qu?il y ait une capacité de faire évoluer ce dispositif en fonction de l?analyse des flux. Les quelques villes que j?ai contactées m?ont dit de faire très attention aux flux entre les différents points d?emprunt et de retour des vélos, y compris selon le relief de la Capitale car il ne faudrait pas prendre les vélos en haut des côtes pour les laisser simplement en bas. Il y a donc nécessité d?analyse de l?utilisation concrète de ce système par les usagers.

Je souhaite que les maires d?arrondissement soient consultés quant à l?implantation précise de ces stations de vélos sur la base d?un document de voirie plus précis que ce que j?ai vu pour le moment, c?est-à-dire la première carte indicative présentée par l?A.P.U.R.

Je veux notamment que soit étudié l?impact sur le stationnement car je suis dans un arrondissement, je ne suis pas le seul, et dans un arrondissement structurellement déficitaire en emplacements de stationnement de surface. Il est clair qu?il y aura un arbitrage à rendre entre les stations de vélos et les stationnements. Ce point-là doit rentrer aussi dans la discussion.

Enfin, je souhaite que les maires d?arrondissement puissent faire part de propositions, le cas échéant, différentes de celles qui ont été préparées par l?A.P.U.R. avec l?Architecte des Bâtiments de France.

Voici, chers collègues, les éléments que je voulais livrer à votre réflexion en disant au nom du groupe des élus socialistes et radicaux que nous approuvons résolument ce projet de délibération puisqu?il permet au Maire, sans perte de temps, de signer le moment venu l?engagement de ce très beau projet.

Merci.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BRAVO.

La séance est suspendue.