Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, DLH 24 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) un bail emphytéotique portant location de la propriété communale située 15 et 15 bis, rue Hégésippe-Moreau et 37, rue Ganneron (18e), dite “Villa des Arts”.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2007


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DLH 24 sur lequel un amendement n° 37 a été déposé.

Monsieur FLORES, vous avez la parole.

M. François FLORES. - Je rappelle juste un chiffre. Dans le 18e arrondissement, le pourcentage de logements sociaux est de 15,80 %. Là aussi, il y a de la marge.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur DAGUENET, vous avez la parole.

M. Jacques DAGUENET. - Je me réjouis de ce projet de délibération concernant la Villa des Arts à Montmartre. Ce lieu a été sauvé d?une opération spéculative.

L?objectif du promoteur était de transformer ce bâtiment prestigieux en ?loft?. C?était la disparition programmée des ateliers d?artistes et créateurs poussés vers la sortie pour laisser la place à la réalisation d?une juteuse opération immobilière.

Un lieu exceptionnel, une cité d?artistes construite en 1890 où ont vécu et travaillé parmi d?autres les peintres Paul Cézanne, Renoir, Toulouse-Lautrec, Théodore Rousseau, Dufy, Louis Marcoussis, Eugène Carrière? plus près de nous, le sculpteur Nicolas Schöffer, les peintres André Séguin, Lucien Mathelin et Pierre Jérome.

65 ateliers d?artistes qui accueillent graphistes, peintres, photographes, cinéastres, musiciens, architectes au c?ur de Paris.

La mobilisation des artistes a permis de sauver cet endroit. Déjà dans les années 1990, la mobilisation avait permis d?inscrire le lieu à l?Inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Interpellée par l?association, la Ville de Paris a entrepris des pourparlers avec le promoteur immobilier pour racheter la Villa des Arts. La Ville de Paris a acquis l?ensemble immobilier et propose aujourd?hui avec le projet de délibération de confier la Villa des Arts à la Régie immobilière de la Ville de Paris (R.I.V.P.).

Il est regrettable toutefois que la Ville n?ait pas usé de sa prérogative pour contrecarrer la vente en septembre 2005.

Il est encore plus regrettable que l?Etat soit resté aux abonnés absents. Nicole BORVO a interrogé au Sénat le Ministre de la Culture pour savoir comment l?Etat comptait intervenir en vue de pérenniser la vocation culturelle du site. La réponse a été négative alors que les anciens propriétaires ont reçu 264.000 euros de subvention de l?Agence nationale pour l?amélioration de l?habitat et 20.500 euros de la Direction régionale des Affaires culturelles.

Personnellement, comme d?autres élus, notamment Nicole BORVO, j?ai apporté mon soutien aux artistes.

Une nouvelle situation s?ouvre pour les artistes.

Il va sans dire pour les artistes que le maintien dans les lieux est une exigence forte comme de maintenir les loyers. Depuis plusieurs mois, les artistes et leur association réfléchissent à donner à ce lieu un projet fort. La R.I.V.P. se devra d?être à l?écoute des artistes et de leur association.

Monsieur le Maire, les élus communistes voteront évidemment le projet de délibération.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - C?est le Maire de Paris, surtout, qu?il faut féliciter car c?est lui qui a arbitré cette affaire avec Jean-Yves.

M. MANO a la parole.

M. Jean-Yves MANO, adjoint, au nom de la 8e Commission. - Il y a eu mobilisation de nous tous et de la Mairie de Paris pour récupérer ce lieu symbolique de création artistique dans le 18e arrondissement. Nous ne pouvons que nous féliciter, en commun, d?avoir trouvé un accord avec le marchand de biens qui a bien voulu, grâce aux propositions que nous avons pu faire, sauver ce lieu où il y aura des ateliers d?artistes et des logements. Au moment opportun, la répartition exacte se fera pour ce qui est des types de logements.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, l?amendement n° 37 assorti d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

L?amendement n° 37 est repoussé.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 24.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2007, DLH 24).