Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Voeu relatif à l’attribution de la dénomination “place Jenny ALPHA” à la place située entre les 120 et 130 avenue Félix Faure (15e).

Déliberation/ Conseil municipal/ Février 2011 [2011 V. 33]



Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 9 mars 2011.

Reçue par le représentant de l?Etat le 9 mars 2011.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Alors que débutait l?année 2011, année des outremers, décidée par le Président de la République fin 2009, la Mairie du 15e, en association avec la délégation interministérielle pour l?égalité des chances des Français d?outre-mer, organisait le 20 janvier dernier un hommage à la chanteuse et comédienne Jenny ALPHA, décédée, à 100 ans, le 8 septembre 2010 en son domicile du 15e arrondissement, 39 rue de l?Abbé Groult.

Jenny ALPHA est née en 1910 en Martinique. Dès sa jeunesse, elle se passionne pour la musique et le théâtre. Venue à Paris en 1929, elle abandonne rapidement ses études à la Sorbonne pour le théâtre. Mais la période coloniale l?empêche de percer au théâtre. C?est à la suite d?un spectacle sur le carnaval antillais qu?elle organise, en 1939, à la demande du musée Guimet où elle travaille, qu?elle se tournera vers le music-hall où elle débutera une carrière de chanteuse.

Mais elle ne se contente pas de cette négritude culturelle car en donnant des leçons de culture physique à la femme de Robert DESNOS, elle rencontre chez ce dernier, rue Mazarine, Marc ALLEGRET, Jean-Louis BARRAULT, Charles TRENET, MOULOUDJI, Armand SALACROU, avec lesquels elle se lie d?amitié.

Pendant la guerre, elle séjourne dans le midi de la France où elle participe à la Résistance avec son premier mari en cachant des juifs.

Après la guerre, elle se présente au Conservatoire d?art dramatique, mais s?entend dire ?II n?y a pas de rôles pour vous?. Le théâtre en France n?offre, alors, pas de rôles aux comédiens noirs.

Elle fera ensuite la rencontre du poète Noël VILLARD qui deviendra son mari.

Elle reprend ses tours de chants notamment au célèbre cabaret antillais ?La Canne à Sucre? où elle rencontre Duke ELLINGTON, Joséphine BAKER, Lionel HAMPTON, Ella FITZGERALD, Billie HOLIDAY...

Remarquée en 1947 par le graveur Paul LEMAGNY, elle posera comme modèle pour le timbre représentant la Martinique. En 1950, elle crée son orchestre avec qui elle sillonne pendant 15 ans, la France et l?Europe.

Elle poursuit son combat pour la reconnaissance de la culture créole dans la mouvance de la négritude. En 1956, se tient à Paris le premier congrès des écrivains noirs, elle y retrouve Aimé CESAIRE, ami de son frère, Léopold Sédar SENGHOR qu?étudiante, elle fréquentait déjà avant guerre.

II lui faudra attendre 1959 pour sa véritable naissance théâtrale et sortir des petits rôles. C?est dans ?Les Nègres? de Jean GENET mis en scène par Roger BLIN avec la troupe des Griots, créée et dirigée par Robert LIENSOL, Toto BISSAINTHE et Thimotée BASSARI, que Jenny ALPHA accède enfin au théâtre dont elle rêvait depuis sa jeunesse.

Pendant plus de 50 ans, Jenny ALPHA a poursuivi une carrière de comédienne dans les théâtres de France, Italie, Suisse, Belgique, Grèce, Espagne, Afrique, États-Unis, Antilles-Guyane. Elle a joué dans plus de 60 pièces de théâtre, du répertoire classique ou contemporain, d?auteurs d?Europe, d?Afrique, des Antilles-Guyane, ou des Amériques, et a travaillé avec de grands metteurs en scène : Jean-Marie SERRAULT (avec qui elle joue dans La Tragédie du roi Christophe d?Aimé CESAIRE et dans ?L?exception et la règle? de Bertold BRECHT), Daniel MESGUICH, Julius Amédée LAOU... En 1984, elle joue ?La Folie ordinaire d?une fille de Cham? de Julius Amédée LAOU, mise en scène de Daniel MESGUICH à l?Odéon et au théâtre de la Bastille. En 85 et 86, elle joue dans Roméo et Juliette de SHAKESPEARE, mise en scène de Daniel MESGUICH. En 1999, elle joue dans ?Ecchymose? de l?auteur haïtien Jean-René LEMOINE et est sur une scène d?Avignon en 2003 pour Déyé Kaz Bernarda Alba d?après Federico GARCIA LORCA. En 2004, à 94 ans, elle joue au Théâtre de Bobigny et en tournée, dans une version antillaise de La Cerisaie de TECHKHOV mise en scène par Jean-René LEMOINE.

Depuis 1945 c?est aussi dans plus d?une centaine de rôles dans des émissions dramatiques, qu?elle a été diffusée par la radio, notamment France Culture, Radio France Internationale et Radio France Outre Mer.

Ses succès au théâtre amenèrent Jenny ALPHA au cinéma. C?est en 1986, après 40 ans de carrière et de petits rôles, qu?elle obtient pour la première fois son premier grand rôle au cinéma dans le film ?La Vieille Quimboiseuse? et ?le Majordome? écrit par Julius Amédée LAOU et réalisé par Jean ROUCH. Avec Robert LIENSOL, autre géant du théâtre et du cinéma africain et antillais, ils interprètent les déchirures bouleversantes d?un vieux couple antillais arrivé en France dans 1?entre-deux-guerres.

En novembre 2008, à 98 ans, Jenny ALPHA enregistre son dernier CD, ?La sérénade du muguet?, titre de sa première chanson créée au cabaret ?La Canne à Sucre?.

Contemporaine et amie de CESAIRE, DAMAS et SENGHOR, Jenny ALPHA a voué sa vie d?artiste à la reconnaissance de la culture créole et à la présence des artistes antillais sur les scènes métropolitaines. Et cela, jusqu?à la fin de sa vie au point qu?en fêtant ses 100 ans, le 22 avril 2010, au musée Dapper dans le 16e, haut lieu d?arts et de cultures pour l?Afrique, les Caraïbes et leurs diasporas, Jenny ALPHA devint la doyenne des chanteuses et comédiennes françaises, tout en étant une figure emblématique de la culture créole.

Le 19 janvier 2009, une réception à été donnée en son honneur au ministère de l?outremer par Yves JEGO et au cinéma ?La Pagode?, a été présenté en avant-première le film de 52 minutes, ?Un Siècle de Jenny? de Federico NICOTRA et Laurent CHAMPENOIS, écrit et réalisé par Nathalie GLAUDON.

La République a reconnu la formidable carrière de chanteuse, d?artiste de cinéma et de théâtre, la personnalité remarquable et attachante de Jenny ALPHA en la faisant chevalier de l?Ordre National du Mérite en 2000 (distinction remise par Jean-Jacques QUEYRANNE, secrétaire d?Etat à l?outre-mer), chevalier des Arts et Lettres en 2005 (distinction remise par Renaud DONNEDIEU DE VABRES, ministre de la culture) et chevalier de la Légion d?Honneur en 2009 (distinction remise par Christine ALBANEL, ministre de la culture).

C?est pourquoi, sur la proposition de M. Philippe GOUJON,

M. Jean-François LAMOUR, Mme Hélène MACE DE LEPINAY,

M. Jean-Baptiste MENGUY, et des élus du groupe UMPPA,

Emet le voeu :

Qu?après avis de la Commission de dénomination des voies de Paris, M. le Maire de Paris, attribue le nom de place Jenny ALPHA à la place située entre les 120 et 130 avenue Félix Faure (15e), afin d?honorer la carrière musicale, théâtrale et cinématographique de cette artiste qui vécut dans cet arrondissement et dont le combat fut de faire reconnaître la culture et la présence des artistes créoles sur les scènes françaises et étrangères.