Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Vœu déposé par le groupe “Les Verts” relatif au contrôle préalable des publicités affichées sur le domaine de la Ville. Voeu déposé par l’Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2007


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 60 dans le fascicule relatif au contrôle préalable des publicités affichées sur le domaine de la Ville.

Madame LE STRAT, vous avez la parole.

Mme Anne LE STRAT. - Merci, Monsieur le Maire.

Face au déferlement de publicités toujours plus agressives, à caractère sexiste, violent et anti-écologique, la Ville de Paris doit prendre ses responsabilités sur le contenu des publicités affichées sur son domaine.

Dans une récente campagne de publicité, une marque d?eau embouteillée - dont j?aurai la délicatesse de ne pas rappeler le nom parce que je pense qu?ici tout le monde s?en souvient - a cherché à effrayer les consommateurs d?eau du robinet en laissant sous-entendre que l?eau du robinet fournie à Paris ne serait pas potable.

La S.E.M. ?Eau de Paris? et la Ville de Paris mènent une politique de promotion de l?eau du robinet qui s?inscrit dans le cadre d?une politique municipale de réduction des déchets.

Cette campagne publicitaire est en totale contradiction avec les objectifs poursuivis, puisqu?elle dénigre l?eau du robinet et qu?elle vante un produit ?suremballé? produisant des tonnes de déchets plastiques.

Il convient également que la politique municipale ne soit pas contredite par la publicité qui s?étale sur l?espace public, comme par exemple les publicités pour des 4x4, alors que la Ville souhaite limiter la pollution atmosphérique et l?effet de serre générés par l?automobile individuelle.

Alors que le Bureau de vérification de la publicité (B.V.P.) valide les messages publicitaires avant leur diffusion à la télévision, il ne s?autosaisit pas des affiches publicitaires ou seulement a posteriori, limitant ainsi grandement son efficacité. L?avis du B.V.P. pourrait être sollicité préalablement à la pose d?affiches dont le contenu pose problème.

D?ailleurs, la R.A.T.P. et METROBUS interviennent de temps à autres pour ne pas diffuser certaines affiches. Leurs critères leur sont propres, mais une forme de contrôle préalable des contenus de la publicité existe dans les espaces du métro. Ainsi, les affiches les plus scandaleuses de la marque d?eau en bouteille n?ont pas été affichées dans le métro. Il paraît donc possible de se fixer des règles en matière de vérification préalable des publicités affichées dans les rues de Paris.

C?est pourquoi nous proposons que le Conseil de Paris émette le v?u que l?avis du B.V.P. soit systématiquement requis et respecté pour toutes les affiches implantées sur des dispositifs faisant l?objet d?une convention d?occupation de l?espace public parisien (mobilier urbain, palissades de chantier, etc.).

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur SAUTTER, vous avez la parole.

M. Christian SAUTTER, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Mme NENNER et Mme LE STRAT soulignent un véritable problème sur un cas particulier qui était parfaitement scandaleux. J?ai déposé au nom de l?Exécutif, mais en étant parfaitement en accord avec leur démarche, le texte suivant : qu?une table ronde soit organisée avant l?été 2007 - donc cet été - avec notamment les concessionnaires publicitaires de la Ville, les services de la Ville, le Bureau de Vérification de la Publicité, afin de définir une procédure permettant un contrôle a priori du contenu des publicités présentes sur le territoire parisien.

Je pense que ceci va tout à fait dans le sens de ce que demande Mme LE STRAT et je suggère qu?elle retire son voeu n° 60.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Madame LE STRAT ?

Mme Anne LE STRAT. - Comme M. SAUTTER l?a souligné, cela va en effet dans le sens de notre démarche. Nous retirons donc notre v?u.

Je souhaiterais juste, s?il était possible, que, après l?organisation de la table ronde et après validation d?une procédure de contrôle, il puisse y avoir une communication aux Conseillers de Paris de la procédure mise en place.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le voeu est adopté. (2007, V. 75).