Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

96 - QOC 99-568 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris sur les revendications de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1999


Libellé de la question :
"M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens appellent l'attention de M. le Maire de Paris sur les revendications qui lui ont été présentées le 23 février dernier, par une délégation de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Tunisie, Maroc, conduite par son président départemental, M. Roger BERDUCAT.
Ces revendications portent sur la mise à disposition de locaux et l'augmentation des subventions accordées aux comités, sur la gratuité des transports pour les anciens combattants et sur l'érection d'un mémorial au cimetière du Père-Lachaise.
Ces demandes légitimes méritent un examen attentif et la Mairie de Paris s'honorerait en rendant un hommage appuyé à cette génération de combattants, alors que l'état de guerre en Algérie a été officiellement reconnu.
C'est pourquoi M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent à M. le Maire de Paris de leur indiquer quelles suites il envisage de donner à ces revendications anciennes et dignes d'intérêt."
Réponse (M. Manuel DIAZ, adjoint) :
"Le Maire de Paris a reçu à leur demande et pour la première fois les représentants de la Fédération départementale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie au mois de février dernier.
Leurs demandes font toutes l'objet d'un examen attentif.
Aussi, une recherche de locaux associatifs correspondant aux besoins et aux moyens de l'association est-elle en cours.
S'agissant de la tarification des transports, la Mairie de Paris ne souhaite pas s'engager dans une politique discriminatoire et privilégie le maintien de l'équilibre actuel, particulièrement favorable pour l'ensemble des bénéficiaires.
Pour ce qui concerne enfin la réalisation d'un mémorial aux morts parisiens pour la France en Algérie, cette initiative ne peut être dissociée du projet de Mémorial national pour lequel la Ville de Paris a été saisie par M. le Secrétaire d'Etat à la Défense chargé des Anciens Combattants."