Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

83 - QOC 99-603 Question de M. Serge BLISKO et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant le manque de chauffage dans l'ensemble immobilier, 48, rue de la Glacière (13e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1999


Libellé de la question :
"Ce groupe d'immeubles est géré par la S.G.I.M. et un nombre important de personnes du 3e âge y habite.
Depuis le mois d'octobre, les appartements sont mal chauffés et les locataires viennent de passer 14 nuits consécutives sans chauffage.
Une pétition a été signée par de nombreux locataires qui n'acceptent pas de rester sans chauffage alors que les charges dont ils doivent s'acquitter sont particulièrement importantes.
Quelles mesures seront prises par la S.G.I.M. pour pallier ce défaut de chauffage ? Comment ces charges sont-elles justifiées par la S.G.I.M., alors que le service rendu par ce bailleur social est pour le moins insuffisant ?"
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
"Le 48, rue de la Glacière est inclus dans un ensemble d'immeubles pourvu d'une chaufferie alimentée par la CPCU depuis 1984. Cette chaufferie a été régulièrement entretenue depuis sa mise en service.
La S.G.I.M. a récemment renouvelé l'ensemble des contrats de maintenance des chaufferies de son parc immobilier après appel d'offres public, ce qui lui a permis d'obtenir une réduction de 67 % des charges d'entretien de l'installation, récupérables auprès des locataires.
Les nouveaux contrats ont pris effet au 1er octobre. Le titulaire n'a eu que peu de temps pour prendre connaissance de l'installation. En effet, le brusque changement de température survenu début octobre a entraîné une mise en route précoce du chauffage.
Par ailleurs, une panne de pompe de chauffage survenue durant le week-end du 1er novembre 1999 n'a pas été signalée à temps auprès du service d'astreinte 24/24 de l'entreprise, les locataires ne disposant pas encore à cette date du numéro d'urgence.
En tout état de cause, les problèmes de chauffage liés à la période d'adaptation de la nouvelle entreprise chargée de la maintenance de la chaufferie sont maintenant levés."