Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

77 - QOC 99-597 Question de M. Pierre CASTAGNOU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant la construction d'un centre d'animation à l'angle des rues Vercingétorix et Maurice-Rouvier (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1999


Libellé de la question :
"Depuis la fermeture, il y a plus d'un an, de l'unique centre social "Notre maison" situé rue Olivier-Noyer (14e), les habitants et les associations concernés manifestent leur incompréhension et leur impatience légitimes devant l'immobilisme de la Mairie de Paris et de la Mairie du 14e arrondissement.
Lors de la séance du Conseil de Paris, en date du 29 septembre 1999, en réponse à une question sur les possibilités de réalisation d'un projet de nouveau centre social dans le quartier de Plaisance, M. le Maire de Paris avait répondu que "les services de la Ville recherchent activement des locaux pouvant répondre à cette demande".
Fin octobre dernier, il était fait état dans la presse d'une décision prise par M. le Maire de Paris d'inscrire au budget 2000 de la Ville 9,8 millions de francs de crédits d'investissement pour la construction d'un centre d'animation à vocation sociale sur un terrain municipal situé à l'angle des rues Vercingétorix et Maurice-Rouvier (14e) "qui devrait ouvrir ses portes à l'été 2001".
Etant donné l'urgence des besoins sociaux à satisfaire dans le quartier de Plaisance, qui compte de nombreuses familles en situation difficile, M. Pierre CASTAGNOU et les membres du groupe socialiste et apparentés considèrent que la réouverture d'un centre social ne peut attendre 2001 et qu'elle doit constituer pour la Ville de Paris la priorité absolue.
Aussi, demandent-ils à M. le Maire de Paris de leur indiquer les moyens (locaux, financiers) qu'il entend mettre en oeuvre et dans quels délais, pour répondre à l'attente de la population.
S'agissant par ailleurs de la construction d'un centre d'animation à l'angle des rues Vercingétorix et Maurice-Rouvier, qui correspond à un projet présenté par une association de ce quartier et qui ne saurait être confondu avec un centre social, M. Pierre CASTAGNOU et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris de leur confirmer ou non les informations parues à ce sujet dans la presse et de leur préciser si un Comité de pilotage associant notamment les associations intéressées et les élus locaux de la majorité comme de la minorité municipale sera mis en place."
Réponse (Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint) :
"Le projet de création d'un nouveau centre social dans le 14e arrondissement fait suite à la fermeture du centre social "Notre Maison", décidée par l'association gestionnaire "Plaisance 14"qui ne souhaitait pas poursuivre ses activités, ce dont la Ville ne pouvait que prendre acte.
Ce projet ne saurait être confondu avec la création d'un centre d'animation envisagée sur un terrain municipal situé à l'angle des rues Vercingétorix et Maurice-Rouvier (14e).
Ce dernier équipement, qui relève de la Direction de la Jeunesse et des Sports et n'a donc rien à voir avec un centre social, pourrait être confié en gestion à une association dans le cadre d'une délégation de service public.
S'agissant du projet de centre social, sa réalisation implique de trouver des locaux situés dans le quartier Alésia Plaisance ou à proximité, afin d'apporter les services dont ils ont besoin aux habitants de ce quartier. Du choix de l'emplacement, dépend une grande part de la réussite de ce centre social, qui devra en outre répondre aux normes de sécurité exigées pour l'accueil du public. Ces contraintes expliquent que la recherche de locaux, à laquelle les services de la Ville (D.L.H.) s'emploient actuellement, doit être particulièrement bien menée.
Parallèlement, la mise en place du nouveau centre social suppose aussi d'autres démarches préalables et impératives, dont l'obtention de l'agrément de la Caisse d'Allocations familiales et la préparation des dossiers de demande de subvention relatifs aux activités et aux services qui y seront proposés. Ces démarches seront effectuées par l'association qui reprendra le centre social."